samedi 19 août 2017

Zurich Maroc : Progression des résultats en 2013

Zurich Assurances Maroc

Zurich Assurances Maroc (ZAM) a enregistré de bonnes performances au terme de l’année 2013. La compagnie poursuit ses investissements. Détails.

L’administrateur directeur général de la compagnie, Frédéric Louat, a annoncé un chiffre d’affaires (CA) en hausse de 2,3% par rapport à la fin de l’exercice 2012. Les primes d’assurance se sont établies à plus de 1,1 million de dirhams (MDH), principalement tirées par l’activité Non-vie de l’assureur.

En effet, le segment «particuliers et petites entreprises» a vu son CA s’accroître de 13,3% par rapport à 2012. «Le chiffre d’affaires de l’activité automobile a crû de plus de 13% sur un marché qui a augmenté de 5,7%», d’après Frédéric Louat. De ce fait, la part de marché dans l’assurance automobile de ZAM est passée de 6,2% en 2012 à 6,8% en 2013. Toutefois, le segment «moyennes et grandes entreprises» a enregistré une régression de son CA par rapport à 2012. Cette contre-performance s’explique par la forte compétition au niveau du marché et la baisse des primes issues des projets d’investissement, ainsi que par la poursuite de la discipline de Zurich Maroc en matière de souscription.

Accroissement des résultats

Le résultat technique d’exploitation net de réassurance, hors revenus générés des placements, s’est situé à près de 92 MDH en 2013, ce qui correspond à un accroissement de 66% par rapport à 2012. Le ratio combiné de la compagnie s’est positionné à 89,5%, en progression de 6,1 points par rapport à 2012, malgré la forte hausse des dépenses d’investissement. Cette performance revient à la maîtrise des frais généraux et à l’amélioration des sinistralités. Pour sa part, le résultat des placements s’est établi à plus de 142 MDH en 2013, en accroissement de 3,8%, en comparaison avec 2012. De ce fait, le résultat net a totalisé 122,5 MDH à fin 2013, en hausse de 22% par rapport à une année auparavant.
Pour ce qui est des capitaux propres de l’assurance, ils se sont situés à 795,4 MDH en 2013, avec un taux de couverture de la marge de solvabilité par les fonds propres de 257%, largement au-dessus de l’exigence réglementaire fixée à 70%.

Accélération des investissements

Les investissements de ZAM ont connu une accélération au cours de l’année 2013. Ainsi, un grand nombre de projets a vu le jour, notamment la mise en place du plan d’amélioration de la performance commerciale du réseau d’agents généraux et la création de «Zurich Taawid Auto», centre d’indemnisation rapide à Casablanca qui permet à la clientèle d’obtenir l’indemnisation de ses sinistres automobiles matériels en moins de 30 minutes. A cela s’ajoutent la modernisation du site internet, l’adaptation du système d’information, l’ouverture du centre relation client qui vise à créer un lien compagnie/client permanent et le lancement d’une campagne de communication institutionnelle pour développer la marque Zurich au Royaume. «Ces investissements matérialisent les trois priorités stratégiques que nous avions annoncées l’an dernier et qui guideront notre développement pour les années à venir: le centrage sur le client, le renforcement de l’efficacité opérationnelle et l’investissement dans les ressources humaines de l’entreprise», explique Frédéric Louat. Il faut dire que ces axes prioritaires ont été confirmés suite à la révision des priorités stratégiques de Zurich Insurance Group, la plus grande compagnie d’assurance en Suisse. En effet, le groupe a mis l’accent sur la croissance au niveau des niches profitables, l’efficacité, l’efficience, l’apprentissage et l’amélioration continue.

Priorité à l’engagement des collaborateurs

La promotion de l’engagement figure parmi les priorités pour le management de la compagnie. «Nous nous engageons à développer nos collaborateurs et exhortons ceux-ci à s’investir pour le développement de la communauté dans laquelle nous évoluons», explique l’administrateur directeur général de ZAM. La compagnie a continué d’investir dans le développement des compétences des collaborateurs et la promotion des perspectives d’évolution de carrière, à travers la mise en place d’une académie de formation, pour accompagner la montée en compétences de ses partisans. En addition, ZAM encourage également l’engagement citoyen de ses collaborateurs. Dans ce sens, l’assureur a mis en place des partenariats avec 3 organisations non gouvernementales (ONG) qui portent sur l’éducation et la promotion de l’esprit d’entreprise.
S’agissant de la clientèle, ZAM maintient le centrage sur le client comme élément essentiel de sa stratégie. Elle a continué à améliorer la qualité du service offert au client. Ainsi, l’assureur a œuvré pour approfondir sa connaissance et sa compréhension des besoins de chaque segment de clientèle, «le but étant de faire des propositions de valeur encore plus ciblées et plus personnalisées à nos clients», selon Frédéric Louat.
Sur le plan opérationnel, la compagnie a mis l’accent sur la simplification des processus internes, à travers la modernisation des systèmes d’information, afin de les rendre fiables et rapides. Par ailleurs, ZAM n’envisage pas une introduction en Bourse. «La principale raison d’une introduction en Bourse, c’est de lever des fonds. On est adossé à un des principaux assureurs dans le monde et, de ce fait, les capitaux existent au niveau du groupe», a précisé Frédéric Louat.

Anas Hassy
……………………………………………………………….

Il a déclaré…

Frédéric Louat, administrateur directeur général de Zurich Assurances Maroc

Frederic louat

«L’année dernière, la profitabilité des compagnies d’assurances était soumise à rude épreuve, la sinistralité sur le marché automobile était en constance et le contrat-programme, qui a été signé avec le gouvernement, a pris un peu de retard. Un an après, on constate que ces problématiques restent complétement d’actualité. Actuellement, on constate une nouvelle problématique qui est la distribution d’assurance. Ce thème de la distribution, notamment le rôle des intermédiaires, la place de la bancassurance et la place de la vente d’assurance directe par internet, est un sujet qui est revenu sur le devant de la scène au cours de l’année 2013. Aujourd’hui et plus que jamais, le marché de l’assurance dans son ensemble, pas seulement pour les compagnies, mais aussi pour toute la distribution, est un marché qui se cherche encore… On a eu un nouveau ralentissement de la croissance du marché de l’assurance en 2013 et le marché de l’activité Non-vie a connu une croissance 5,5%. C’est le taux de croissance le plus faible depuis près de 5 ans. De ce fait, il reste un marché qui avance à une vitesse ralentie. Il a été impacté par la baisse des ventes des véhicules neufs (-7,3% en 2013). Il est clair que le marché de l’assurance au Maroc est encore largement dominé par l’assurance automobile. Ceci dit, il faut savoir s’adapter à un marché en ralentissement. Dans ce contexte, Zurich Assurances Maroc a eu une croissance modérée de son chiffre d’affaires qui dissimule deux tendances opposées: la croissance sur le marché des particuliers et des petites entreprises et le tassement sur le segment des moyennes et grandes entreprises».

Propos recueillis par AH

Voir aussi

Emission obligataire de BMCE BoA : L’AMMC donne le feu vert pour 1 milliard de dirhams

Le Groupe BMCE Bank of Africa vient d’annoncer  l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.