jeudi 17 août 2017

Wafasalaf : 25 ans et ça ne fait que commencer !

Leila mamou dg wafasalaf

A l’occasion de son 25ème anniversaire, Wafasalaf met le «cap sur l’avenir». Déjà sous ce titre, on peut imaginer les grandes ambitions de cette filiale du groupe bancaire marocain Attijariwafa bank, spécialisée dans le crédit à la consommation et le crédit-bail automobile.

Laïla Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf, affirme: la société «est plus que jamais déterminée à aller de l’avant, avec optimisme et engagement». La responsable souligne ainsi que la stratégie de Wafasalaf pour les prochaines années vise à la positionner en tant que «contributeur actif et engagé dans la dynamisation de l’économie nationale, l’accompagnement du mieux-vivre des ménages et le soutien du développement durable». Et ce n’est que la Success story de la boîte qui se poursuit, puisque 25 ans durant, Wafasalaf a toujours soutenu les activités de production et de distribution de plusieurs secteurs, principalement la distribution automobile et l’équipement électro-ménager, à travers un réseau de 1.500 points de vente dans tout le Royaume. «Cette proximité a permis à Wafasalaf de servir un million de ménages par des produits diversifiés et innovants et d’assurer la création d’environ 1.700 emplois directs et indirects», précise encore la présidente du directoire.

Stratégie et ambitions pour le Maroc…

Selon, la présidente du directoire, au bout de 25 ans d’existence, Wafasalaf s’inscrit dans la vision d’un Maroc confiant, jeune et dynamique qui mène de front des projets de grande envergure à l’instar des plans Rawaj, Maroc Vert, Maroc Numeric et Émergence. Ainsi, précise Laïla Mamou, la société ambitionne de financer 500.000 ménages sur les trois prochaines années. Elle compte également financer 370.000 projets personnels, 150.000 équipements et 80.000 véhicules. «Cet objectif devrait être atteint grâce au développement d’une solution de gestion de la relation client, ainsi qu’une segmentation de la clientèle plus fine», précise encore la présidente du directoire. Dans cette dynamique, Wafasalaf, ambitionne d’être présente et s’engage dans «l’accompagnement du mieux vivre des ménages et le soutien du développement durable». Comme autre motivation pour une aussi dynamique action, il y a le fait que, dans les dix prochaines années, 1,3 million de jeunes seraient demandeurs d’emploi. Un chiffre qui, indique Laila Mamoun, «met devant l’évidence et l’impératif de réorienter notre stratégie» car, paraît-il, le salariat serait bientôt de l’histoire ancienne. Surtout que «le salariat doit céder place à l’entrepreneuriat. Ce n’est pas aussi difficile que cela semble être et nous serons là pour accompagner les jeunes», soutient la responsable.
A cela s’ajoute une totale remise à niveau de la stratégie digitale de la filiale qui est également en cours. A ce titre, la nouvelle solution mobile pour les smartphones et tablettes a été mise en ligne lundi 8 septembre. «Nous ne pouvons plus continuer à approcher les jeunes de la même manière et leur demander d’attendre ou de se déplacer pour que leurs requêtes soient traitées. Nous travaillons pour que notre site soit à 100% transactionnel», indique la présidente. A côté de tout cela, Wafasalaf compte poursuivre son engagement de toujours dans les actions citoyennes, notamment dans le soutien scolaire, le parrainage, l’offre de stages d’alternance aux jeunes étudiants, ainsi que leur accompagnement sur le marché de l’emploi.

… Et pour l’Afrique aussi

Sur les pas de sa maison-mère, Wafasalaf vise à étendre son réseau en Afrique. «Après la Tunisie et le Sénégal, nous poursuivons notre prospection à l’international, plus particulièrement en Afrique», souligne à cet effet Laïla Mamou et ce, en tirant bien entendu profit du réseau développé par Attijariwafa bank qui opère dans près de 14 pays d’Afrique subsaharienne. Ainsi, l’ouverture sur le marché africain n’est pas à écarter des nouvelles orientations stratégiques de Wafasalaf. Le Maroc mise depuis peu et de façon exponentielle sur son «ancrage africain». Plusieurs entreprises se sont inscrites dans cette directive et Wafasalaf en fait partie.
Au Sénégal et en Tunisie également, Wafasalaf opérera désormais dans le sillage du Groupe Attijariwafa bank. Elle compte s’installer au Sénégal et au Gabon en 2015-2016. Le potentiel en termes de chiffre d’affaires sur ces deux marchés représente à peu près un tiers de ce qu’elle réalise au Maroc. L’idée consiste en fait à trouver, avec les partenaires bancaires, notamment AWB, la meilleure manière de s’attaquer à ces marchés, l’objectif n’étant autre que de permettre à la marque de se faire une place sur ces marchés et d’accompagner la dynamique du crédit à la consommation.

Hamid Dades
…………………………………………………………………………………..

Déploiement: Au bon endroit, au bon moment


La société gère aujourd’hui un encours de plus de 25 MMDH, soit 2,8% du PIB national. Le volume des crédits affectés à l’industrie automobile pèse 4 MMDH. En effet, un véhicule neuf sur cinq est financé par Wafasalaf. Cette dernière compte aussi appuyer le développement de la distribution moderne et accompagner la mutation digitale des services financiers. «À ce titre, nous lançons la mise en ligne de notre nouvelle solution mobile pour les smartphones et tablettes», a annoncé Mamou, dans le but de déployer une approche 100% digitale d’ici 2017. L’expertise de Wafasalaf dans le recouvrement lui a permis de concevoir des solutions de Business Processing pour ses partenaires opérant dans divers secteurs, dont les télécoms, la distribution, la banque et l’immobilier. «Notre société assure la gestion des crédits à la consommation pour des institutions financières de premier plan, telles qu’Attijariwafa bank, Crédit du Maroc, Crédit Agricole du Maroc et Renault Crédit International. Ainsi, le volume des crédits gérés à fin juin dernier atteint les 13 MMDH», souligne encore Mamou. L’entreprise compte par ailleurs lancer une offre de service dédiée à l’évaluation de la solvabilité des clients et au recouvrement des créances financières et commerciales sous la marque «recouv’kom». Les premiers clients de ce service sont Attijariwafa bank, Inwi et Al Omrane.

 

Voir aussi

Emission obligataire de BMCE BoA : L’AMMC donne le feu vert pour 1 milliard de dirhams

Le Groupe BMCE Bank of Africa vient d’annoncer  l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.