mardi 17 octobre 2017

Perspectives La bourse en 2014

Karim hajji bvc

La Bourse de Casablanca entame l’année 2014 sur une note optimiste. En effet, l’entrée de la Bourse de Casablanca dans l’indice MSCI Frontier Market est un élément très positif pour l’attrait de la place. Huit valeurs sont maintenant intégrées dans ce marché, alors qu’il n’y en avait que 3 sur le MSCI Emerging Market.

Un marché sur lequel la BVC ne représentait que 0,1% du MSCI, c’est-à-dire sur 1.000 dollars investis par un fonds, il fallait mettre en principe 1 dollar sur le Maroc. En réalité, les gestionnaires d’actifs ne mettaient pas ce dollar, car même si la Bourse de Casablanca connaissait une très bonne performance, sa présence était insignifiante sur ce marché.
En intégrant le Frontier Market, la BVC est donc mieux pondérée par les fonds d’investissements. Une pondération qui sera améliorée à partir de mars 2014 avec la sortie du Qatar et des Émirats arabes unis du Frontier Market. La Bourse va ainsi représenter environ 6,7% de l’indice. De ce fait, un gestionnaire ne peut pas ne pas investir dans la Bourse de Casablanca. Ce qui fera naître aussi un regain des investissements des fonds étrangers sur la place casablancaise.
D’autre part, comme la Banque centrale a annoncé que le PIB du Maroc marquerait une croissance de 4,5% en 2014, ceci devrait se traduire par des résultats en progression du côté des sociétés cotées. Par conséquent, les valorisations s’amélioreront nettement.
Et pas que ça: la très attendue introduction en Bourse de Marsa Maroc va être une opération très importante! De plus, il pourrait y avoir de grosses opérations au cours de l’année 2014, avec probablement beaucoup d’augmentation de capital. Enfin, la Bourse de Casablanca est actuellement sur plusieurs projets, notamment celui de la mise en place d’une nouvelle plate-forme de cotation et de surveillance. Celle-ci devra normalement démarrer en 2014.
La Bourse travaille aussi de manière très étroite avec CFC pour faire de la plate-forme de Casablanca un hub régional. Le côté législatif devra accompagner ce dessein. Pour l’année en cours, la loi sur le marché à terme devra être votée, tout comme la loi sur la Bourse. Cette dernière devrait donner plus de flexibilité pour l’introduction de nouveaux produits.

HD

Voir aussi

Bank Of Africa : Faustin Amoussou, nouveau DG

Le Béninois Faustin Amoussou vient d’être désigné Directeur général de Bank of Africa (BOA) – …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.