lundi 18 décembre 2017

Maroclear : Un ambitieux plan stratégique 2014-2016

Equipe maroclear autour de la dg fathia bennis

Le dépositaire central des titres au Maroc, Maroclear, a annoncé la mise en place d’un nouveau plan stratégique pour la période 2014-2016. Détails.

C’est parti pour le plan de développement de Maroclear. Le dépositaire central des titres au Maroc vient de dévoiler le «Cap 2014-2016», ce mardi 17 juin. Il s’agit d’un plan stratégique qui a pour objectif d’accompagner la montée en puissance de la place financière de Casablanca et de l’ériger au rang de Hub financier régional. Il faut dire que ce plan oriente l’ensemble des actions et projets du dépositaire, afin de garantir la transparence et la fiabilité du marché marocain.
«En tant que dépositaire central unique au Maroc, Maroclear se fixe un devoir d’exemplarité. Nous voulons être la référence afin d’accompagner le développement de la place financière casablancaise et l’arrimer aux marchés internationaux. Pour y parvenir, nous nous sommes engagés dans un plan de développement au service d’une dynamique continue de montée en performance et d’alignement sur les référentiels de qualité les plus exigeants», a expliqué Fathia Bennis, Président-directeur général (PDG) de Maroclear.

Cinq axes de développement

Le Cap 2014-2016 met l’accent sur 5 axes de développement majeurs. Il porte sur le développement d’une ingénierie de nouveaux services destinés à différentes cibles pour diversifier l’offre, assurer la performance du système d’information en passant à la version 6 et renforcer les dispositifs de contrôle et de maîtrise de risques. A cela s’ajoutent le déploiement d’une stratégie de communication et de commercialisation et la mise en place d’un projet Ressources humaines d’envergure.
Dans cette optique, Maroclear a d’ores-et-déjà procédé à un changement d’identité visuelle. Son nouveau logo se place comme le premier maillon au service du développement de l’image de marque de l’institution, au Maroc comme à l’étranger. Le logo repose sur une base horizontale solide. Sa composition forme une symétrie quasi-parfaite autour d’un axe central, en l’occurrence le «C» dédoublé. Au croisement des deux «C», un pixel lumineux symbolise le cœur de métier du dépositaire, la gestion centralisée et sécurisée des titres. Ce nouveau logo s’habille d’un gris institutionnel et d’un orange tonique. Le choix des couleurs ne s’est pas fait au hasard: le gris représente le modernisme associé à la sobriété, l’orange pour la sécurité, l’optimisme et l’ambition et le vert pour l’espoir. Enfin, la mention «CSD Morocco» (ou dépositaire Central marocain des titres) vient s’insérer dans le décalage de ligne entre les termes MAROC et CLEAR. «On a travaillé avec une agence marocaine. Ainsi, le coût de ce changement d’identité visuelle n’était pas faramineux. Il s’est élevé aux environs de 50.000 dirhams», a précisé Sofia Ababou, responsable Communication et Développement commercial.
La stratégie de Maroclear porte également sur le développement de nouveaux services et la montée en performance de ses outils, notamment son centre de données. L’institution s’est engagée dans une dynamique continue d’alignement sur les référentiels nationaux et internationaux les plus exigeants. Dans ce cadre, un système de management de la sécurité et de l’information (SMSI) et un plan de continuité de l’activité ont été mis en place.

Indicateurs en croissance

Les principaux indicateurs de Maroclear ont affiché une croissance positive au terme de l’année 2013. La valeur des titres admis s’est établie à 260 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2013, ce qui correspond à un accroissement de 24% par rapport à 2012. Pour sa part, la capitalisation admise s’est positionnée à 1.271 MMDH. C’est 45 MMDH échangés quotidiennement en 2013 (tous types de titres confondus), en progression de 2 MMDH en comparaison avec l’année 2012.
Par ailleurs, le dépositaire compte inciter les entreprises à dématérialiser leurs titres. Il s’agit de la première étape pour leur introduction en bourse. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a un grand potentiel!

Anas Hassy

Voir aussi

Projet de loi de Finances 2018 : Grand oral de Boussaïd devant le Parlement

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, s’est livré, mardi 25 octobre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.