mardi 17 octobre 2017

JLEC : Les nouvelles unités boostent les résultats

Jlec taqa resultats financiers septembre 2014

La mise en exploitation des unités 5&6, en avril dernier, a dopé les résultats semestriels du premier producteur d’électricité privé au Maroc. Détails.

Durant le premier semestre 2014, Jorf Lasfar Energy Company (JLEC) a affiché de bonnes performances. Le premier producteur d’électricité privé au Maroc ressort avec un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards de dirhams (MMDH), soit une hausse de 34% par rapport à la même période une année auparavant. Cette croissance s’explique par la baisse des frais d’énergie consécutive à la baisse du prix du charbon sur le marché international en 2014, lequel est passé en moyenne de 88,2 dollars la tonne en 30 juin 2013 à 95,8 dollars la tonne au 30 juin 2014. A cela s’ajoute la mise en exploitation commerciale des unités 5&6. D’ailleurs, le top management de JLEC a fait savoir, lors de son introduction en Bourse (fin 2013), que les mises en exploitation des unités 5&6 allaient booster les agrégats financiers de la compagnie. Les comptes consolidés de la société ont connu un changement de taille dans les méthodes comptables. En effet, la compagnie a intégré globalement sa filiale (détenue à 66%) qui contrôle les nouvelles turbines 5 et 6, alors que la contribution de cette filiale était consolidée selon la méthode de mise en équivalence (au prorata).

Le résultat d’exploitation consolidé de JLEC a presque doublé, se retrouvant à 902 millions de dirhams (MDH) à fin juin 2014. Ce résultat est dû à l’effet conjugué de la mise en exploitation commerciale des unités 5&6 et de la comptabilisation par la filiale JLEC 5&6 de la compensation financière prévue dans le cadre du contrat de construction, pour un montant net de 378 MDH, liée au décalage entre la mise en exploitation commerciale prévisionnelle et la mise en exploitation commerciale effective. Résultat, le taux de marge opérationnelle consolidée enregistre une nette augmentation, passant de 13,3% au 30 juin 2013 à 28,7% au 30 juin 2014. «Suite à l’amélioration du résultat d’exploitation consolidé et à l’optimisation du placement des excédents de trésorerie au titre du premier semestre 2014, le résultat net part du groupe est passé de 102 MDH à 385 MDH», selon Omar Alaoui M’Hamdi, Directeur général adjoint de JLEC.
Enfin, le résultat net consolidé de la filiale du groupe émirati Taqa a plus que quadruplé, passant de 91 MDH au 30 juin 2013 à 497 MDH au 30 juin 2014. Ainsi, le taux de marge nette consolidée s’établit à 15,8% à fin juin 2014, contre à peine près de 4% à fin juin 2013.

Résultats sociaux en berne

Suite à la hausse du taux de disponibilité des différentes unités de production (90,8%) et la baisse des frais d’énergie, le chiffre d’affaires social de JLEC s’est positionné à 2,3 MMDH au terme du premier semestre, en baisse de 1% en comparaison avec la même période une année auparavant. Pareillement, le résultat d’exploitation ressort à 351 MDH, en légère baisse par rapport à juin 2013. Le résultat net social, quant à lui, progresse de près de 35%, à l’inverse des autres postes. Il s’affiche à 178 MDH à fin juin 2014 grâce à l’optimisation du placement des excédents de trésorerie au titre du premier semestre 2014 provenant, notamment, des deux augmentations de capital effectuées en décembre 2013.
S’agissant des perspectives, les réalisations de l’exercice 2015 devront être impactés positivement par l’effet de la mise en exploitation durant une année entière des unités 5&6. De même, un accent est davantage mis sur l’amélioration du taux de disponibilité qui est déjà élevé. «Durant le mois d’août, le taux de disponibilité a atteint un taux exceptionnel de 99,5% avec un impact positif sur le résultat financier de JLEC», a fait savoir Abdelkader Hilmi, Directeur Projet JLEC 5&6. JLEC compte également se développer à l’international en recherchant des relais de croissance sur le continent africain. De ce fait, le chiffre d’affaires devrait s’établir à 7,4 MDH à fin 2014 pour atteindre 8,8 MDH en 2016.

Anas Hassy

Voir aussi

Bank Of Africa : Faustin Amoussou, nouveau DG

Le Béninois Faustin Amoussou vient d’être désigné Directeur général de Bank of Africa (BOA) – …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.