lundi 26 juin 2017

Immobilier : Alliances sort la tête de l’eau

Après un plan de restructuration houleux, le Groupe Alliances, spécialisé dans l’immobilier, est parvenu, en 2016, à cueillir les premiers fruits de sa stratégie de désendettement.

C’est ce qu’a affirmé Ahmed Ammor, Directeur général du groupe, lors d’une conférence de presse tenue le 4 avril 2017 à Casablanca.

A cette occasion, le DG d’Alliances n’a pas caché sa satisfaction des résultats financiers «honorables» qu’Alliances a réalisés en 2016, comparativement à l’exercice précédent. Allant dans le détail, il a donné quelques chiffres pour démontrer que le groupe immobilier est parvenu à renouer avec la croissance, après une année 2015 marquée par une crise étouffante qui menaçait le devenir d’Alliances et de centaines de salariés et hauts cadres.

Après les déficits, place aux bénéfices

C’est ainsi qu’Ahmed Ammor a fait savoir qu’en 2016, le résultat net consolidé d’Alliances s’est établi à 178,4 MDH, contre un déficit de

-1,98 MMDH en 2015. Selon lui, la marge nette s’est établie à 5%. Le résultat net part du groupe a, quant à lui, enregistré un bénéfice de 144,3 MDH en 2016, contre une perte de -1,82 MMDH une année auparavant. Et le DG d’Alliances d’ajouter: «Le chiffre d’affaires (CA) consolidé du groupe a enregistré une nette ascension en se situant, en 2016, à 3,55 MMDH, recouvrant une hausse des revenus de l’activité habitat social et intermédiaire à près de 1,82 MMDH, pour 4.240 unités livrées; une hausse due au retour à la normale au niveau des chantiers du pôle et à l’accélération de la cadence des livraisons».

Pour ce qui est du résultat d’exploitation enregistré par le groupe Alliances en 2016, Ammor a expliqué qu’il est passé de 225,4% en 2015 à 31,4% en 2016, pour s’établir à 615 MDH. Selon le top management du groupe, cette augmentation a été le résultat direct de la bonne maîtrise des charges opératoires, entre autres mesures salutaires pour la santé financière d’Alliances au Maroc.

Dette réduite et perspectives prometteuses

S’agissant de la dette bancaire qui a préoccupé les responsables d’Alliances tout au long des deux dernières années, Ahmed Ammor a affirmé que, par catégories, elle a été réduite de 48,1% à 1,8 MMDH, comparativement à fin 2014, grâce notamment à la signature de 7 protocoles d’accord avec les banques, dont plusieurs ont été exécutés. Quant à la dette privée, elle a été diminuée de 1 MMDH, suite à la signature de 4 protocoles d’accord d’une enveloppe globale de 1,8 MMDH. Pour ce qui est des comptes sociaux d’Alliances, le DG du groupe a fait savoir qu’ils laissent apparaître une hausse de 29,6% du CA.

Concernant les perspectives, Ahmed Ammor s’est dit confiant de la capacité du groupe à réduire davantage sa dette privée, grâce notamment au lancement, en décembre 2016, d’une deuxième phase du programme de rachat des titres. Il a annoncé que le groupe détient un carnet de commandes conséquent, hors Afrique, d’une valeur totale de 6,1 MMDH, portant sur 13.522 unités. Au niveau international, le management d’Alliance a affirmé que les projets du Groupe en Afrique avancent conformément aux plannings.

Ainsi, Alliances est parvenu, grâce à sa nouvelle politique de management, à remonter la pente, après avoir vécu une certaine période dans le doute et le flou le plus total.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Emission obligataire de BMCE BoA : L’AMMC donne le feu vert pour 1 milliard de dirhams

Le Groupe BMCE Bank of Africa vient d’annoncer  l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.