lundi 18 décembre 2017

CFC : Un centre de référence en Afrique

Maquette cfc maroc

Casablanca Finance city (CFC) se positionne aujourd’hui comme le centre de référence sur une bonne partie de l’Afrique et donne les moyens au secteur financier marocain pour drainer les flux d’investissement en direction de la croissance africaine.
Déjà considéré comme une porte sur l’Afrique, CFC se veut le point d’entrée vers une région à forte croissance et aux énormes besoins de financements et de services.
Pour faciliter les opportunités d’affaires, le Maroc met aujourd’hui en avant des réformes économiques, un climat d’affaires en amélioration régulière, un cadre réglementaire moderne, des infrastructures de classe mondiale, un cadre macroéconomique stable et des accords de libre-échange avec plus de 55 pays.
Le Maroc dispose d’autres atouts plus rares dans sa région, notamment sa position géographique, sa stabilité politique et ses relations profondes et variées avec ses partenaires africains.

Une trentaine de pays en Afrique représentent les marchés sur lesquels se sont étendus les groupes marocains.
En concrétisation de cette vocation continentale, la place casablancaise a été choisie en 2014 par la BAD pour accueillir le fonds «Africa 50», le plus gros jamais créé pour financer les infrastructures sur le continent lors des 50 prochaines années.

HD

Voir aussi

Projet de loi de Finances 2018 : Grand oral de Boussaïd devant le Parlement

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, s’est livré, mardi 25 octobre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.