dimanche 22 octobre 2017

Attijariwafa bank : Un premier semestre dans le vert

Le top management attijariwafa bank 2015

Premier Collecteur de l’épargne agrégée, 1er Financeur de l’économie et acteur de premier plan au service de la bancarisation. C’est sur ces bonnes notes que le groupe Attijariwafa bank a clôturé son exercice au terme du 1er semestre 2015.

Ainsi, au 30 juin 2015, le Groupe a réalisé une bonne performance en dépit d’un environnement que caractérise, selon Mohamed El Kettani, PDG du groupe AWB, la poursuite du ralentissement de la demande de crédits et du durcissement des réglementations bancaires dans les différents pays de présence.

Cette performance est le fruit de la politique anticipative du groupe en matière de gestion globale des risques.
Laquelle politique a permis au Groupe, sur un autre volet, de réussir une résilience de revenus dans «un contexte contrasté», comme souligné par El Kettani. Une situation que le DG d’AWB, Ismail Diouri, expliquera, lors d’une conférence de présentation des résultats au 1er semestre, par le maintien du produit net bancaire à 9,8 MMDH, malgré la baisse de 18,5% des résultats des activités de marché, impactés par des revenus non récurrents réalisés au titre du premier semestre 2014 suite à la baisse des taux obligataires. Diouri soulignera, d’autre part, que la marge d’intérêt et la marge sur commissions ont enregistré des hausses satisfaisantes, respectivement de 6,9% et de 2,9%.
Ces évolutions ont été portées par le bon comportement de l’activité des différents pôles, à savoir la Banque au Maroc, l’Assurance, les Sociétés de Financement Spécialisées et la Banque de Détail à l’International.

Accroissement du RNC et du RNPG

Diouri précisera que le résultat net consolidé s’est accru de 3,3% à 2,8 MMDH, du fait des effets conjugués d’une augmentation de 5,4% des charges générales d’exploitation et d’un recul de 25,9% du coût du risque.
En effet, a-t-il aussi fait savoir, grâce à la lente mais réelle amélioration de l’environnement économique dans les différents pays de présence, la qualité du risque s’améliore pour la plupart des activités du Groupe.
Par ailleurs, point sur lequel a insisté le Président El Kettani, la politique proactive et prudente en matière de gestion globale des risques, comprenant notamment la couverture anticipée des créances sensibles par des provisions, a mené à un recul significatif du coût du risque au titre du premier semestre 2015.
Au final, le résultat net part du Groupe ressort à 2,3 MMDH, en hausse de 2,2%.
La rentabilité financière se maintient aux meilleurs standards avec un RoE de 14,6% et un RoA de 1,4%. Les fonds propres consolidés s’établissent à 40,6 MMDH, marquant un accroissement de 5,9% et confortant la solidité financière du Groupe.

Le Groupe toujours sur sa lancée

A fin juin 2015 encore, quelque 374,4 MMDH d’épargne totale ont été collectés. Comparée à la même période de l’année écoulée, cette collecte a réalisé un accroissement de 28,3 MMDH, soit +8,2%, avec une répartition géographique équilibrée et une nature diversifiée en fonction des besoins et objectifs des clients (dépôts bancaires, OPCVM, épargne-bancassurance)… En outre, seuls 254,4 MMDH de crédits totaux ont été distribués, observant un recul de 2 MMDH en comparaison avec juin 2014, soit -0,8%.
Mohamed El Kettani a encore souligné qu’au 30 juin 2015, les principaux contributeurs au crédit consolidé sont le Maroc à 79%, la Tunisie à 8% et l’Afrique subsaharienne à 12%.
Le PDG a aussi fait savoir que le Groupe poursuit le développement de son réseau de distribution qui compte aujourd’hui 3.376 agences et est considéré comme le réseau le plus dense en Afrique (+111 nouvelles agences par rapport à fin juin 2014).
Au Maroc, le réseau a atteint 2.674 agences à fin juin 2015 (+79) représentant aussi le réseau le plus dense du Royaume où 243.365 nouveaux clients bancaires ont été dénombrés au 1er semestre 2015 et pas moins de 291.373 nouvelles cartes bancaires ont été placées (au 30 juin 2015), participant ainsi à la modernisation des paiements au Maroc.

Engagement africain et perspectives

Au titre du 1er semestre 2015, le groupe Attijariwafa bank renouvelle son engagement envers l’Afrique à travers l’organisation, en février 2015, de la 3ème édition du Forum International Afrique Développement, avec la participation de plus de 1.700 opérateurs économiques et institutionnels venus de 18 pays d’Afrique. Cet évènement, dont l’ambition est de promouvoir le commerce et l’investissement en Afrique, consolide le rôle d’Attijariwafa bank en tant qu’acteur majeur du développement économique à l’échelle du continent.
Par ailleurs, le Groupe entame les quatre derniers mois de l’exercice 2015 dans une posture optimiste et volontariste, multipliant les mesures de stimulation de la demande de crédit des particuliers et des entreprises et plus particulièrement les PME et TPE, tout en restant vigilant en matière de suivi et de couverture des risques, tant au Maroc que dans le reste des pays de présence.

Hamid Dades

Voir aussi

ONCF : Levée de 3 MMDH sur le marché marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient d’obtenir une garantie de l’Etat pour un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.