vendredi 15 décembre 2017

Wessal Casablanca-Port : Trois nouveaux projets lancés

Lancement projets portuaires wessal mars 2015

SM Mohammed VI a lancé les travaux d’importants projets portuaires. Détails.

C’est parti pour 3 nouveaux projets au cœur du Wessal Casablanca-Port (WCP)! Nécessitant des investissements de l’ordre de 4 milliards de dirhams (MMDH), ces projets consistent en la construction d’un nouveau chantier naval, l’aménagement d’un port de pêche et le développement d’un terminal de croisières. La maîtrise d’ouvrage a été confiée à l’Agence nationale des ports (ANP).
Il faut dire que ces projets ambitionnent de faire de Casablanca une destination touristique d’excellence, de consolider ses atouts en matière de tourisme d’affaires, de croisière et de séjour estival et d’accompagner le développement économique, urbain et démographique de la région.

Nouveau chantier naval

Ce projet sera réalisé en deux phases. Il prévoit la construction d’une cale sèche d’une capacité de 22 unités/an, l’aménagement de quais de réparation, la réalisation d’un élévateur à bateaux d’au moins 5.000 tonnes (t) pouvant traiter simultanément 6 navires et la mise en place d’un portique à sangles de 450 t. Ce chantier porte également sur l’aménagement d’un terre-plein de 21 hectares (ha), la construction d’ateliers et l’extension de la digue secondaire dite jetée Moulay Slimane. La réalisation du futur chantier naval a pour objectif de restructurer et de développer le secteur de la réparation des navires au Maroc, d’attirer davantage d’investissements dans ce domaine, de répondre à la demande nationale en la matière et à une partie de la demande internationale et de conforter la place du Maroc sur le marché mondial.

Aménagement d’un port de pêche

Le port de pêche participera, pour sa part, à l’amélioration de la sécurité et des conditions de vie et de travail des pêcheurs de la ville, à la création d’un environnement meilleur de commercialisation et de valorisation des produits de la mer et au développement d’activités connexes. Ce projet est destiné à recevoir 160 barques de pêche artisanale, 120 chalutiers de pêche hauturière et 70 bateaux de pêche de la sardine. Il sera procédé à l’aménagement d’une digue principale d’une longueur de 665 mètres linéaires (ml), d’une digue secondaire de 500 ml, d’un terre-plein avec une surface de l’ordre de 7,6 ha et d’un bassin à flot (11,6 ha).
S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Halieutis, le port de pêche sera équipé d’une infrastructure intégrée d’accueil et de commercialisation des produits de la pêche, notamment une halle aux poissons (3.600 m2) à proximité des lieux de débarquement, des locaux pour armateurs, mareyeurs et canotiers, un centre de contenants normalisés, des unités de fabrication de glace, des stations de carburant et des commerces.

Terminal de croisières

Le nouveau terminal de croisières sera adossé à la jetée de Moulay Youssef du port. Il pourra accueillir des navires allant jusqu’à 350 m de longueur et 45 m de largeur, avec une profondeur de 9 mètres. De même, il est prévu d’aménager deux quais de débarquement d’une longueur totale d’environ 650 m. Quant à la capacité annuelle d’accueil, elle sera au moins de 450.000 croisiéristes. Ce terminal vise à accompagner les projets touristiques prévus par le programme WCP, à renforcer l’attractivité de la métropole conformément à la Vision 2020 et à répondre à la demande qui se fait de plus en plus forte des agences de voyages pour le tourisme de croisière. En outre, le projet WCP va donner naissance à un pôle touristique et urbain d’envergure continentale. Le projet a pour finalité de réaliser des projets appuyant la stratégie nationale touristique à l’horizon 2020 et censés en faire une destination phare des tourismes d’affaires, de culture et de croisière, mais surtout de donner un souffle durable au renouveau de Casablanca. Mobilisant des investissements de l’ordre de 6 MMDH, WCP sera réalisé sur une superficie globale de 12 ha, regroupe cinq actionnaires et sera financé par 3 banques internationales: la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d’investissements et la Banque mondiale.

Anas Hassy

Voir aussi

Plan Maroc Vert : Prix du Genre pour Al Haouz

Considéré comme l’un des plus importants programmes d’appui au pilier II du Plan Maroc Vert, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.