jeudi 17 août 2017

UE-Maroc : Appui à trois leviers prioritaires

Ruppert joy et mohamed bensaid accord ue maroc decembre 2014

Education, réforme de l’administration et stratégie énergétique, tels sont les trois leviers ayant bénéficié de l’appui de l’UE. Un appui chiffré à près de 156 millions d’euros.

Le partenariat Maroc-UE est historique, privilégié et exceptionnel. C’est par ce constat que le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, a réagi à la signature (vendredi 12 décembre2014) au siège de son département de trois conventions et d’un avenant relatifs aux programmes «Appui à la réforme éducation», «Hakama», «Eolien intégré» et «Centrale solaire de Ouarzazate». Ont assisté à la cérémonie de signature Rachid Belmokhtar, ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Johannes Hahn, Commissaire en charge de la politique européenne de voisinage (nouvellement nommé à ce poste), Mustapha Bakkouri, Président du directoire de Masen et Ali Fassi Fihri, Directeur général de l’ONEE.
Les trois conventions signées à Rabat, pour un total de 155,90 millions d’euros, soit environ 1,72 milliard de DH, intéressent trois secteurs prioritaires pour le gouvernement marocain. Il s’agit de la réforme de l’éducative dont la priorité a été consacrée par la Constitution de 2011 et le Discours royal du 20 août 2013 qui place l’éducation au premier rang des orientations stratégiques du Royaume; place concrétisée par l’installation du Conseil supérieur de l’éducation. Ce programme vise à soutenir les efforts entrepris par le gouvernement en matière de scolarisation (préscolaire, primaire et collégiale).

Le second secteur prioritaire concerné par le soutien européen a trait à la réforme de l’administration publique à travers la refonte de la constitution financière. Il vise à consacrer les principes de transparence, de performance et de redevabilité. Le troisième secteur vise la stratégie énergétique à travers le développement des énergies renouvelables pour attendre 42% de la capacité installée à base d’énergie renouvelable en 2020.
Intervenant lors de la cérémonie de signature des trois conventions, le ministre Mohamed Boussaid a rappelé qu’à travers ces programmes, dont les conventions venaient d’être signées pour un montant de 155,90 millions de DH, le Maroc agit avec l’appui de l’UE sur trois leviers essentiels: l’appui à la réforme éducative, la réforme de l’administration publique et la stratégie énergétique.
Mustapha Bakkouri, président du directoire de MASEN, a de son côté souligné: «Le Maroc a pris conscience au bon moment de l’importance des énergies renouvelables et il est passé à l’action avec une stratégie active qui assure une visibilité pour les années à venir». L’énergie étant un réel facteur d’intégration, ces propos ont été corroborés par Johannes Hahn, commissaire en charge de la politique européenne de bon voisinage. «Le Maroc est riche en potentialités et possibilités», a-t-il reconnu, concluant que le Royaume est l’un des principaux partenaires de l’Europe.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

ADA : Plus de 16 milliards aux projets agricoles solidaires

La tenue du Conseil d’administration de l’Agence de Développement agricole (ADA), présidé par Aziz Akhannouch, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.