mardi 21 novembre 2017

Secteur automobile/Maroc : La feuille de route 2017-2020 de l’AIVAM dévoilée

L’Assemblée générale de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), s’est réunie la dernière semaine de juin, sous la présidence de Adil Bennani (président de l’association). Au cours de cette réunion, ont été évoqués les nombreux défis auxquels fait face la profession et les moyens de les relever, dans un contexte marqué par une croissance continue des ventes de véhicules au cours des dernières années.

En effet, les ventes de véhicules neufs ont cru de 45% sur les 5 dernières années et le parc automobile s’est élargi de 36% en 6 ans, au profit des différentes actions menées par l’AIVAM, afin de permettre la progression et le rayonnement de la distribution automobile pour une mobilité́ durable et une sécurité́ routière optimale.

Malgré cette bonne performance, la capacité de croissance reste importante. Le taux de motorisation au Maroc reste faible avec 80 véhicules pour 1.000 habitants, contre 600 véhicules pour 1.000 habitants en Europe, avec un parc de 3,8 millions de véhicules (dont 2,6 millions de véhicules de tourisme) d’une moyenne d’âge de 16 ans. C’est pourquoi l’AIVAM augmente les initiatives pour bénéficier de cette position de croissance, l’objectif étant de mieux placer ce secteur sur l’échiquier national.

La distribution automobile délivre un chiffre d’affaires de 60 MMDH, contribue à hauteur de 2,3 points au PIB et génère 15.000 emplois directs et plus de 120.000 indirects. Pour préserver cette dynamique et améliorer la valeur ajoutée de ce secteur, l’AIVAM a préparé une feuille de route CAP2020 qui fera l’objet d’un projet de contrat-programme avec les différentes parties concernées. Cette feuille de route concerne différents chantiers, dont notamment la prime à la casse pour les véhicules âgés de plus de 20 ans, la révision de la fiscalité sur l’automobile et les carburants, la voiture d’occasion comme levier de croissance, la dématérialisation des services METL (immatriculation/homologation) et la lutte contre la contrefaçon et l’adaptable de mauvaise qualité en ce qui concerne les pièces de rechange. «La fiscalité, la dématérialisation et l’occasion sont néanmoins parmi les chantiers prioritaires», précise-t-on du côté de l’AIVAM.

La concrétisation de cette feuille de route «devrait ainsi permettre d’améliorer sensiblement la valeur ajoutée et de professionnaliser davantage le secteur de la distribution automobile, renforçant ainsi la position de l’AIVAM en tant qu’acteur central du développement et de la promotion de ce secteur auprès de la collectivité», souligne l’Association qui table sur une hausse des ventes de véhicules neufs de 10% à fin 2017.

Sanaa Aaddaj Eloudghiri

Voir aussi

AXA Assurance Maroc, partenaire de Jumia Maroc

En 2016, le Groupe AXA a investi 75 millions dans Jumia et signé un partenariat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.