lundi 23 octobre 2017

«OuiShare» encadre la consommation collaborative au Maroc

OuiShare Maroc

Au moment où les communautés collaboratives émergent dans le royaume, OuiShare Maroc ambitionne de devenir un hub pour l’association en Afrique.

Née à Paris fin 2011, l’association OuiShare vient de débarquer au Maroc.
A la base, elle n’était qu’une idée pour débattre de l’économie collaborative et des mouvements participatifs qui émergent, comme le covoiturage.
Mais ce mouvement a pris de l’ampleur. Actuellement, Ouishare fédère plus de 3.000 membres dans plus de 25 pays. Elle est constituée d’intellectuels, d’entrepreneurs, de chercheurs et d’acteurs publics ou de simples citoyens ayant le sens du partage, de la collaboration et de l’ouverture.
Dans cet élan, les organisateurs ont décidé de créer une association pour réfléchir aux différents sujets d’une manière plus encadrée. Il faut dire que cette association vise à promouvoir les valeurs d’échange des biens, services et idées de manière collaborative.
D’une manière plus concrète, ses membres proposent une alternative au capitalisme. L’objectif derrière est de faire face aux problématiques environnementales ou sociales croissantes causées principalement par les inégalités sociales, la crise financière et le changement climatique.
L’association a donc pour missions de décrypter les nouveaux modèles pour comprendre leur impact sur l’économie et la société et d’informer le grand public des entreprises et des politiques. A cela s’ajoute le fait d’établir des travaux de fond sur des sujets transverses. Résultat, l’association vise à valoriser l’ensemble des initiatives innovantes dans le secteur. Elle met en avant des actions associatives ou entrepreneuriales pour trouver les meilleures manières de consommer.

La communauté OuiShare voit l’économie collaborative comme la première étape d’une forme d’horizontalisation des rapports économiques et sociaux. Il est en effet de plus en plus facile pour les individus de s’organiser de façon quasi autonome pour consommer, produire, financer, apprendre et travailler. Toutefois, la communauté assure que l’économie collaborative n’est pas un remède miracle et qu’il s’agit plutôt d’un mouvement de transition remettant en question de nombreux équilibres sociaux et institutionnels hérités du passé.
La mission de OuiShare est de porter la vision d’une société plus juste et soutenable auprès des porteurs de projets, des entreprises, des citoyens en général et des pouvoirs publics et de les accompagner dans cette phase de transformation.
Au Maroc, les communautés collaboratives naissent chaque jour. A titre d’exemple, il y a les espaces de co-working nés à Casablanca et Rabat. D’ailleurs, OuiShare a organisé une présentation, le 10 octobre dernier, au New Work Lab de Casablanca. Les organisateurs espèrent que OuiShare Maroc soit un hub pour l’association dans la région méditerranéenne ou en Afrique.

Anas Hassy

Comment vivre en communauté


L’économie de partage ou économie collaborative est un secteur en plein développement. Après la crise boursière de 2008-2009, qui a éclaté aux États-Unis et touché l’ensemble de la planète, les consommateurs ont développé de nouveaux réflexes. Grâce au web, aux applications de tout genre et aux nouvelles technologies de manière générale, cette nouvelle forme d’économie est une sorte de renouveau des formes de solidarité et de proximité entre les communautés et les individus. C’est une pratique communautaire et écologique qui permet l’augmentation de l’usage d’un objet ou d’un service par le partage et l’échange. En Europe et aux Etats-Unis, les consommateurs sont déjà nombreux à pratiquer cette méthode.
En revanche, c’est un phénomène qui ne connaît pas encore le succès à la manière occidentale, mais c’est une pratique qui existe depuis toujours au Maroc.

AH

 

Voir aussi

Maroc : Et de 4 pour le Salon de l’olivier !

La 4ème édition du Salon national de l’olivier aura lieu, du 4 au 7 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.