lundi 23 septembre 2019

Matinales de la fiscalité : Pilier fondamental du modèle de développement

Des experts en fiscalité, réunis à Casablanca, ont mis en avant l’importance majeure de la fiscalité, en tant que pilier et base essentielle du nouveau modèle de développement au Maroc.

Intervenant lors des «Matinales de la fiscalité», débat qui s’inscrivait dans le cadre d’un cycle de conférence, initié par groupe le Matin, en partenariat avec la Direction générale des impôts et l’Ordre des experts comptables et en marge des 3èmes Assisses de la Fiscalité, le président de la commission fiscalité à l’Ordre des Experts comptables a qualifié le système fiscal de «pilier majeur» du nouveau modèle de développement.

«La réforme fiscale doit répondre à notre modèle de développement qui connaît certaines limites», a-t-il souligné, pointant du doigt le faible degré de civisme fiscal chez le contribuable et appelant à engager davantage d’actions de sensibilisation, dès le jeune âge, à même de développer ce sens chez les citoyens.

Pour sa part, le président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui, a présenté des clés d’entrée pour le nouveau modèle de développement, notant que les modalités fiscales de celui-ci doivent permettre l’inclusion, la justice, et l’équité fiscale.

S’attardant sur la dimension territoriale de la fiscalité, Guerraoui a relevé que les vrais enjeux de la fiscalité, qui sont, selon lui, des enjeux de la fiscalité locale, sont liés à la question de décentralisation fiscale. Il a, en outre, souligné l’impératif de s’ouvrir sur l’international en termes de fiscalité, à travers notamment le génie et l’innovation, pour un meilleur positionnement au niveau international.

Le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et président directeur général de la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite (CIMR), Khalid Cheddadi, a quant à lui mis en avant, lors de cette conférence placée sous le thème «Fiscalité et nouveau modèle de développement», l’importance de l’amélioration de l’environnement économique et fiscal, pour une clarté, une équitabilité et une prévisibilité de celui-ci. Il a, à cet égard, préconisé le maintien du tissu économique dans une position de concurrence vis-à-vis des concurrents internationaux, plaidant pour l’utilisation de la fiscalité comme moyen à même d’augmenter la compétitivité des entreprises aux niveaux national et international.

Cheddadi a également mis en relief l’importance de l’amélioration de la relation entre le contribuable et l’administration fiscale, en vue de servir la réforme fiscale. «Etablir de la confiance dans cette relation, c’est essentiel pour le consentement à l’impôt» a-t-il ajouté.

LR

Voir aussi

Les arrivées touristiques au Maroc progressent de 6,6% au S1-2019

Un total de plus de 5,4 millions de touristes ont visité le Maroc au premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.