samedi 19 août 2017

Maroc-UE : Un accord de pêche conforme

Enrico brivio

L’accord de partenariat entre le Maroc et l’UE dans le secteur de la pêche est «en pleine conformité avec le droit international».

C’est ce qu’a affirmé Enrico Brivio, porte-parole du commissaire européen chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche. Et d’ajouter: «L’accord respecte pleinement le droit international et s’applique comme tous les autres accords de l’UE à la région du Sahara». De plus, les rapports détaillés concernant les obligations du Maroc en matière d’utilisation de l’appui sectoriel de la Commission européenne assurent que le protocole de pêche sert les intérêts de toute la population locale, y compris celle de la région du Sahara. Le mécanisme clair de déclaration prévu par le protocole représente un outil supplémentaire et un gage de plus de la conformité de l’accord de pêche avec le droit international.

Brivio a assuré que toutes les dispositions ont été prises dans le cadre du nouveau protocole de pêche de manière à assurer que l’ensemble des populations, dans toutes les régions, y compris celles du sud du Royaume, bénéficient des impacts socio-économiques de l’appui sectoriel de la Commission européenne. L’accord de pêche, a-t-il rappelé, prévoit l’obligation pour le Maroc d’élaborer un rapport sur l’impact socio-économique et la répartition géographique de tous les projets d’appui sectoriel, ce qui permettra à la Commission de s’assurer que le nouveau protocole profite à l’ensemble des régions et populations du Maroc.
Les actions au titre de l’appui sectoriel incluent des travaux d’infrastructure, notamment l’aménagement de points de débarquements et de halles aux poissons dans toutes les régions du Royaume, a-t-il fait observer, relevant qu’un premier examen détaillé de l’impact de ces projets aura lieu lors de la 2ème commission mixte qui devrait se réunir en septembre 2015.

Hamid Dades

Voir aussi

ADA : Plus de 16 milliards aux projets agricoles solidaires

La tenue du Conseil d’administration de l’Agence de Développement agricole (ADA), présidé par Aziz Akhannouch, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.