lundi 20 novembre 2017

Maroc : La campagne agricole 2017-2018 est lancée

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a procédé, lundi 24 octobre 2017 à Meknès, au lancement de la campagne agricole 2017-2018.

Aziz Akannouch, qui a fait état d’«une campagne agricole réussie», a souligné que la production céréalière au titre de l’année 2016-2017 a atteint un total de 96 millions de quintaux, soit la quatrième meilleure récolte depuis le lancement du PMV. Le ministre s’est arrêté sur les principales réalisations de la campagne agricole précédente. Selon lui, de nombreuses cultures ont connu une augmentation en termes de production, dont les primeurs (5%), les agrumes (15%), les cultures sucrières (1,2%), les viandes rouges (4%) et les exportations des produits agro-alimentaires (11%). Akhannouch a profité de l’occasion pour annoncer les mesures prises par son département pour la réussite de l’actuelle saison agricole. Dans ce cadre, le ministère a prévu la planification d’une superficie de 594.000 hectares, pour l’irrigation au niveau des grands périmètres. Il s’engage également à poursuivre la mise en œuvre du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI), en équipant des exploitations agricoles en système de goutte à goutte sur une superficie de 50.000 hectares supplémentaires et d’assurer le suivi des quotas d’eau d’irrigation (3,22milliards de m3), pour garantir le démarrage des semis de céréales et des cultures sucrières, ainsi que les besoins en eau pour l’arboriculture fruitière. Concernant les semences, le ministre a souligné qu’un stock de 1,7 million de quintaux de semences sélectionnées est disponible, indiquant que des prix incitatifs seront adoptés pour l’achat de semences sélectionnées à travers la commercialisation de semences à des prix de vente subventionnés. Aziz Akhannouch a aussi fait savoir que le marché des engrais sera approvisionné de plus de 500.000 tonnes. Il a précisé, dans ce cadre que la cartographie des sols, liée à la rationalisation de l’utilisation des engrais au Maroc, sera complétée pour couvrir les 1,6 million de ha restants. Côté des incitations agricoles, le ministre a annoncé qu’il sera procédé à la révision du système incitatif, en modifiant les taux et les plafonds de certaines subventions et à la création de nouvelles subventions. En plus de ces mesures, le département de l’agriculture promet de poursuivre également la mise à exécution des engagements pris dans le cadre du contrat-programme relatif au développement de l’agro-industrie, concernant notamment les aides de l’Etat et la signature des accords spécifiques relatifs aux filières des industries alimentaires.

Sur un autre volet, le ministre a précisé que les efforts de protection phytosanitaire et de protection de la santé animale seront poursuivis et que les agriculteurs continueront d’être encadrés dans les différentes filières de production. Une partie de ces agriculteurs vit dans l’inquiétude. La cause en est la difficulté qu’ils auront cette année à rembourser les redevances de deux campagnes successives dans des circonstances difficiles, a-t-il dit.

Dans le cadre des efforts déployés par le Groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM), pour soutenir les agriculteurs, la banque compte lancer une large opération de report des redevances au titre de la saison 2015-2016, selon le ministre. Celui-ci a ajouté que le but de cette opération est de leur permettre d’effectuer de nouveaux financements et de profiter de nouveaux prêts pour financer les investissements de la nouvelle saison 2017-2018. Selon le ministre, cette opération se fera de façon automatique pour les petits agriculteurs. Pour le reste des agriculteurs, a-t-il dit, des critères objectifs et équitables seront adoptés en tenant compte de leur capacité financière et des caractéristiques de leurs exploitations.

Notons enfin qu’en marge du lancement de la campagne agricole, le ministre Aziz Akhannouch a visité des projets agricoles dans la région. Le premier projet porte sur la reconversion de 600 hectares de céréales en oliviers au niveau de Oued Jdida. Le deuxième projet, quant à lui, est situé au niveau de Aïn Taoujdate et concerne le lancement de l’opération de semis pour la multiplication de semences de blé tendre, sur une étendue de 30 hectares. 

Naîma Cherii

Voir aussi

Algues marines : Les exportateurs inquiets

Depuis quelques jours, la colère est perceptible chez les sociétés exportatrices des algues marines. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.