lundi 1 mai 2017

Filière Niora : Un secteur productif important

La filière Niora (piment rouge) figure parmi les plus importants secteurs productifs de la région de Béni Mellal-Khénifra.

C’est ce qui a été  affirmé  à Fkih Ben Salah, lors d’une Journée d’étude organisée par l’Office régional de mise en valeur agricole du Tadla, en collaboration avec l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), sous le thème «Piment rouge: potentiels, qualité et perspectives». Cette culture a couvert, au cours des cinq dernières années, 950 ha de terres cultivées de la région Béni Mellal-Khénifra, en moyenne annuelle.
Une superficie de 970 hectares a été consacrée, lors de la campagne agricole 2015-2016, à la culture de la Niora, dont la production globale s’est élevée à 24.500 tonnes, soit 25 tonnes par hectare. Il est aussi à préciser que la région de Béni Mellal-Khénifra contribue à hauteur de 82% à la production nationale.

La culture de la Niora contribue ainsi à stimuler l’activité socio-économique de la région en procurant plus de 150 mille journées de travail chaque année, avec une valeur ajoutée estimée à plus de 18 MDH. Elle fait ainsi partie des filières à plus haut revenu dans la région, avec une marge nette de bénéfice de 42 mille dirhams par hectare.
Concernant la valorisation de la production, la filière Niora a été intégrée dans le Plan Maroc vert (PMV), à travers la programmation du projet de création d’une unité moderne de séchage, de transformation et de stockage de piment rouge.
Marquée par la participation de représentants de la direction centrale de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de la Direction régionale du Conseil agricole, de la Chambre régionale d’agriculture, du Centre régional de la recherche agronomique et de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations, la Journée d’étude était notamment axée sur les thématiques «La qualité, la valorisation et la production de piment rouge dans la région Beni Mellal-Khénifra», «Les contraintes et solutions pour améliorer les facteurs de qualité» et «La gestion de la qualité des matières premières relatives au piment rouge».

Voir aussi

CGEM : Le Groupe Crédit Agricole du Maroc labellisé RSE

Suite à la dernière réunion du Comité d’attribution du Label RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.