mercredi 18 juillet 2018

Eolien : Mise en service du parc Khalladi

Le nouveau parc éolien Khalladi à Tanger qui vient d’être inauguré, d’un investissement de 1,7 MMDH et une capacité installée de 120 mégawatts (MW), est en  phase avec l’ambitieuse stratégie nationale de développement des énergies renouvelables qui prévoit d’atteindre 42% de la puissance électrique installée en énergie renouvelable (éolien, solaire et hydraulique) à l’horizon 2020.

Réalisé par le groupe saoudien ACWA Power et situé à Jbel Sendouq, à 30 km de Tanger, le parc Khalladi produira environ 370 gigawatts et approvisionnera, principalement, les gros clients industriels. Sa production d’électricité équivaut à la consommation annuelle moyenne d’une ville de 400.000 habitants.
Composé de 40 turbines éoliennes de 3 MW chacune et chaque turbines installée sur une tour de 80 mètres et équipée de 3 pales de 45 mètres, le parc contribuera à la réduction de plus de 144.000 tonnes d’émissions de CO2 par an. Le projet participe à la réalisation des objectifs du Maroc à l’horizon 2020, relatifs notamment au développement de 2.000 MW de capacité en énergie éolienne et une part de 42% des énergies renouvelables dans son mix énergétique. Le projet est financé par une contribution de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, en collaboration avec le Fonds pour les technologies propres et la BMCE Bank of Africa. Il est le premier projet en énergie renouvelable financé par la Banque européenne au Maroc.

Les efforts du Maroc reconnus

L’inauguration du parc éolien Khalladi, constitue, estime Paddy Padmanathan,  PDG du groupe saoudien ACWA Power, une reconnaissance des efforts du Maroc dans la promotion des énergies alternatives et s’inscrit en ligne droite avec les politiques publiques écologiques prônées par le Royaume. Dans ce sens, le PDG  a affirmé: «Nous nous considérons comme privilégiés de contribuer au développement économique et social durable du Maroc, à travers la mise en œuvre d’une démarche énergétique efficace, respectueuse de l’environnement et qui offre un renforcement significatif de l’approvisionnement fiable en électricité à partir des énergies renouvelables». Padmanathan, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, tenue après l’inauguration du parc éolien, a également relevé: «Le Maroc est richement doté en ressources renouvelables, ce qui lui permet de réduire la facture d’importation en combustibles et de sauvegarder les réserves de devises pour les décennies à venir». Le PDG s’est ensuite dit «heureux» de cette initiative d’approvisionner les populations et les industriels en énergies renouvelables au prix le plus bas possible et d’apporter une valeur ajoutée au développement social et économique du pays et des communautés dans lesquelles les centrales électriques sont situées.
Le responsable du groupe a souligné qu’ACWA Power adhère pleinement à la vision du Royaume et à celle des Nations Unies, en matière de climat et de développement durable. Il a précisé que le projet est en parfait alignement avec les enjeux de la stratégie nationale de développement durable, à la lumière de l’organisation du Maroc de la COP22.
Pour sa part, le Directeur énergie et services énergétiques de la BERD, Harry Boyd-Carpenter, a qualifié de «mature» la politique environnementale du Royaume qui œuvre sans relâche pour asseoir les bases d’une bonne gouvernance écologique et renouveler, autant que possible, son arsenal juridique.
Il a qualifié le projet d’«historique», dans la mesure où il ne repose pas uniquement sur le soutien direct du gouvernement, mais plutôt sur l’intervention des acteurs privés qui vont fournir l’électricité dans un environnement compétitif.
Le responsable de la BERD a également mis en avant la stratégie du Maroc en matière de lutte contre le réchauffement climatique, de promotion des énergies renouvelable et de réalisation d’un développement intégré et sain.
Situé à Jbel Sendouq, à 30 km de Tanger, le parc Khalladi produira environ 370 gigawatts et approvisionnera, principalement, les gros clients industriels. Sa production d’électricité équivaut à la consommation annuelle moyenne d’une ville de 400.000 habitants.

Où ira l’énergie produite par le parc?

Sur un autre registre, le  Directeur général d’Acwa Power Khalladi, Mouhssine Alaoui M’hamdi, a indiqué que l’énergie produite par le parc est comptée, puis livrée vers le réseau national à partir d’un poste de livraison. Elle est ensuite transportée aux clients, selon des contrats d’achat d’électricité court et long termes avec des industriels et selon un contrat d’achat relatif à la production résiduelle signé avec l’ONEE. 
Le mode de fonctionnement du parc Khalladi dépendra de l’énergie cinétique véhiculée par les vents. Les aérogénérateurs se chargent de convertir l’énergie éolienne en une énergie mécanique (le vent fait tourner les pales du dispositif), ce qui alimente ensuite un générateur électrique où elle est convertie en énergie électrique.
Alaoui M’hamdi a également noté que le parc a été réalisé par des entreprises marocaines, via 4 lots principaux (fourniture et mise en service des éoliennes, travaux électriques, travaux de génie civil et transport et montage des éoliennes) pour une durée de construction totale de 24 mois. Il a précisé que ce chantier d’envergure comprend des routes d’accès sur un linéaire de 24 km, 40 plates-formes 700 m2 chacune pour le montage des éoliennes, 40 fondations de 420 m3 de béton et 42 tonnes d’acier chacune, ainsi que des tranchées de câbles souterrains pour un linéaire de 18 km.
Le chantier comprend également un réseau électrique souterrain connectant les différentes éoliennes en groupe, jusqu’au poste électrique de raccordement (un poste de 33/225kV) permettant le raccordement du parc éolien et l’injection de l’énergie électrique produite par le parc dans le réseau électrique national ONEE et une ligne électrique 225 kV sur une distance de 24 km, connectant le parc éolien au point d’interconnexion du réseau électrique de l’ONEE. Cette ligne, cédée en totalité à l’ONEE, fera partie intégrante du réseau électrique national. M’hamdi a expliqué que la rotation des pales est convertie en énergie électrique 690 volts par la génératrice. La tension est ensuite élevée à 33 kilovolts par un transformateur.

DNES à Tanger Hamid Dades

Voir aussi

Khalladi : Instauration d’un climat de compétitivité

Ce projet s’est développé dans le cadre de la loi 13-09 qui autorise les acteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.