mardi 24 avril 2018
Flash Infos

Doukkala : Les agriculteurs reprennent espoir !

Dans la région des Doukkala, les dernières précipitations ont permis une relance de la campagne agricole. Les travaux d’installation des cultures d’automne en bour sont actuellement en cours d’achèvement dans cette province de la région de Casablanca-Settat, indique-t-on à l’Office régional de mise en valeur agricole de Doukkala (ORMVAD).

L’arrivée, cette semaine, de la pluie soulage les agriculteurs. Les fortes pluies qui se sont déjà abattues ces derniers jours sur différentes régions du pays (d’autres sont attendues dans les jours qui viennent, selon les prévisions de la Météo nationale), balayent les craintes des agriculteurs, en particulier dans la région des Doukkala où la campagne agricole 2017-2018 se déroule, malgré tout, dans des conditions difficiles dues au retard des précipitations.

En effet, la pluviométrie enregistrée dans cette province, située dans une région contribuant de 25% à la production nationale en matière de céréales, a connu une baisse de 87% par rapport à la campagne agricole précédente. La province a ainsi connu un stress hydrique qui s’est, d’ailleurs, fait sentir au niveau du complexe hydraulique Al Hansali/Massira.

Selon l’Office régional de mise en valeur agricole de Doukkala, à la date du 8 décembre, la retenue du complexe Hansali/Massira est de 21,6% de sa capacité, alors qu’elle a été de 46,5% durant la campagne précédente, à la même date (-844 Mm3). La dotation en eau octroyée à la zone irriguée de la région Doukkala est arrêtée à  504 Mm3. Cette dotation est essentiellement allouée, pour l’irrigation de la culture de la betterave à sucre dans la zone des Doukkala. Cette culture occupe une place importante au niveau du périmètre irrigué de cette région. Les travaux agricoles y sont très avancés pour cette culture au titre de la campagne 2017-2018. En effet, près de 15.200 ha, équivalent à 101% de la superficie programmée (15.100 ha), ont été semés.

En zone bour, les dernières précipitations ayant intéressé cette semaine la région ont permis une relance de la campagne agricole, indique-t-on à l’Office régional de mise en valeur agricole de Doukkala. Les travaux d’installation des cultures d’automne en bour sont actuellement en cours d’achèvement, indique-t-on à l’ORMVAD. «Après les pluies ayant touché la région, nous avons constaté l’amélioration de l’état des parcours et des cultures en place, aussi bien en bour qu’en irrigué, ainsi qu’une amélioration de la retenue du complexe Hansali-Massira», se réjouit-on à l’Office.

Différentes mesures et dispositions ont été prises en faveur des agriculteurs de la région qui s’inquiétaient beaucoup de la situation pluviométrique de la saison agricole 2017-2018. Pour les céréales d’automne, par exemple, les marchés locaux de cette région ont été approvisionnés en engrais phosphatés et en semences certifiées. «Pour encourager les agriculteurs à réaliser les opérations de préparation des terrains agricoles et de semis dans de bonnes conditions, des actions et des mesures ont été prises au début de la campagne agricole en cours. A savoir notamment la disponibilité des facteurs de production, principalement les semences sélectionnées des céréales. Une quantité importante a d’ailleurs été mise à la disposition des agriculteurs. En effet, près de 150.000 qx de semences ont été déposés et 80.000 distribués, dont 8.000 qx de semences d’orge. De même, 14.000 qx d’engrais sont déposés et 8.000 qx distribués», est-il indiqué à l’Office.

Il est à souligner que la superficie agricole globale des terrains agricoles programmée pour la région des Doukkala est de près 288.100 ha, entre zones irriguées et bour. A noter que les céréales d’automne accaparent beaucoup d’efforts des agriculteurs sur une superficie de 250.000, dont 206.000 dans la zone bour. Les dernières précipitations ont permis la reprise des opérations des travaux de sol et de semis. A ce niveau, il y a lieu de noter qu’au jour du 11 décembre, la superficie des terrains semés en céréales d’automne dans cette région ont atteint 105.778, dont 70.540 ha en bour.

Naïma Cherii

Des potentialités agricoles importantes

La région des Doukkala relève de la région de Casablanca-Settat, dont la superficie cultivée s’élève à 1.352.689 ha (10,8% irrigués). Elle regorge de potentialités agricoles énormes et d’opportunités d’investissement prometteuses. Dotée de ressources hydriques importantes, aussi bien terrestres que souterraines, de terres fertiles, ainsi que de potentialités naturelles dédiées aux pâturages, cette région recèle plusieurs filières agricoles, dont les céréales, la betterave, les légumineuses, les viandes rouges et blanches, le lait, les olives, la vigne, le maraîchage et les rosacées. Les céréales représentent 78% de la superficie emblavées dans cette région, qui constitue le grenier traditionnel du pays en matière de production céréalière et contribue de 25% dans la production nationale. En matière de développement de la production animale, la région a un potentiel important. En effet, le secteur d’élevage a connu une nette évolution ces dernières années et a permis à la région de participer à des taux très importants dans les productions nationales. Selon la direction régionale de l’Agriculture de Casablanca-Settat, la région contribue avec environ 45% de la production nationale en viande blanche, 24% de la production de lait et 18% de la production en viande rouge. Les produits du terroir, aussi riches que variés, sont divers, tels les figues, le miel, la menthe, le raisin «doukkali», le piment fort et d’autres produits de valorisation céréalière. Notons que les projets initiés dans le cadre du Plan Maroc Vert prévoient des résultats positifs au niveau de la région Casablanca-Settat à l’horizon 2020. Plus de 55 projets piliers I et II du PMV sont en cours d’exécution. Près de 15 projets du pilier I sont en cours de réalisation, avec des investissements de l’ordre de 3,322 MMDH, sur une superficie totale de 74,149 ha et profiteront à 44.900 agriculteurs, alors que le Pilier II porte sur 40 projets, avec des investissements estimés à 585 MDH sur 30.600 ha, profitant à 186.408 bénéficiaires. Ces projets concernent les filières suivantes: olivier, figuier, cactus, vignoble, céréales, aviculture, viandes rouges, plantes aromatiques et médicinales, apiculture, lait, héliciculture, grenadier et maraîchage.

Voir aussi

CGEM : Etude sur le secteur informel au Maroc

L’économie informelle pèse 20% du PIB, hors secteur primaire, et 10% des importations formelles. selon une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.