jeudi 22 août 2019

CTM : 100 bougies et de nouvelles offres !

Ezzoubeir Errhaimini, PDG de la CTM

Acteur majeur du transport routier et pionnier de la mobilité interurbaine, la Compagnie de Transports au Maroc (CTM) célèbre, en cette année 2019, son 100ème anniversaire. A cette occasion, le top management de la Compagnie a annoncé le lancement de nouvelles offres dédiées à une clientèle de plus en plus exigeante.

Les nouvelles offres, lancées à l’occasion du centenaire de la CTM, ont été présentées par le Président-Directeur Général (PDG) de la Compagnie de transport marocaine, Ezzoubeir Errhaimini. Ne cachant pas sa fierté de fêter le 100ème anniversaire de la société, Errhaimini a insisté sur le fait qu’au fil de ces 100 ans, le leader du transport routier au Maroc a joué un rôle essentiel dans le développement social et économique du Maroc. Il a transporté non seulement des passagers ou des marchandises, mais aussi des émotions et des souvenirs, avec l’engagement moral de participer au désenclavement des régions, de rapprocher les Marocains et de démocratiser le voyage dans les meilleures conditions de confort et de sécurité.

Evènement exceptionnel, tarifs spéciaux

Dans le cadre des célébrations de son 100ème anniversaire, CTM prévoit de déployer un important dispositif destiné à ses passagers, mais aussi au grand public. Ainsi, l’entreprise a lancé une offre spéciale pour les familles. Celles-ci peuvent, depuis le 1er janvier 2019, bénéficier de tarifs préférentiels, avec des réductions de 20% sur le coût total des billets. Une tarification dynamique sera aussi lancée à partir de l’été de l’année en cours.

Le transporteur marocain prévoit également une animation spéciale pour la période estivale, au niveau des agences et des réseaux sociaux, ainsi que la mise en place d’espaces dédiés pour les enfants au sein des grandes gares routières, avec une exposition historique dans les gares majeures. Une nouvelle version de l’application mobile est désormais disponible avec plus de fonctionnalités. Un nouveau site web sera également lancé. De nouvelles lignes régionales verront bientôt le jour, avec les mêmes niveaux de confort et de sécurité aux voyageurs que sur les lignes régulières.

Des lignes régionales

En effet, à l’occasion de la célébration de son centenaire, la CTM a annoncé le lancement d’un nouveau service régional. Garantissant un niveau élevé de confort et de sécurité, les lignes régionales de la compagnie se fixent pour objectif de répondre à un besoin réel de mobilité directe de point à point, sur des axes régionaux desservant des localités qui ont connu un accroissement démographique et qui ont été contournés par l’autoroute. Ce nouveau service s’inscrit, selon les responsables, dans le cadre de la mission originelle de la CTM, celle de favoriser le voyage routier sécurisé et de participer au désenclavement des régions du Royaume. Pour le lancement de ce service, CTM prévoit 10 départs en 2019, outre trois autres lignes (El Jadida-Tanger, Casablanca-Fnideq et Marrakech-El Jadida) déjà opérationnelles, avec des haltes programmées dans différentes petites localités sur les trois axes. Ceci, ajoutent les responsables, permettra aux passagers de bénéficier de la qualité et de l’expertise CTM, à des prix compétitifs. «Nos nouvelles lignes CTM régionales viennent répondre à un besoin réel de mobilité routière de point à point, qui n’était pas jusqu’alors couvert de manière structurée et sécurisée», a précisé le Président-Directeur général de la Compagnie, Ezzoubeir Errhaimini, lors du point de presse marquant le 100ème anniversaire de la société.  

Depuis sa création en 1919, CTM s’est érigée en tant que pionnière de la mobilité interurbaine au Maroc, étant le premier transporteur structuré du secteur. Cet aspect était accompagné d’un devoir de service public, pour faciliter le voyage à tous les Marocains, malgré les difficultés du trajet et les routes souvent périlleuses à cette époque, pour raccourcir les distances et désenclaver les régions. Après l’indépendance du Royaume et la nationalisation de la CTM, la compagnie transportait les courriers urgents, les médicaments, les documents administratifs, les fonds pour les banques, les journaux… En 1993, elle est devenue la première entreprise cédée par l’Etat marocain, dans le cadre de la politique de privatisation lancée par feu Sa Majesté Hassan II et l’une des premières valeurs cotées à la Bourse des valeurs de Casablanca.

Mohcine Lourhzal

Questions à… 

Ezzoubeir Errhaimini, PDG de la CTM

«La CTM couvre 90 destinations au niveau national et 60 européennes»

La CTM célèbre cette année son 100ème anniversaire. A cette occasion, vous avez annoncé le lancement de lignes régionales. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire cette démarche, jugée par beaucoup moins rentable que les lignes régulières?

En plus des lignes régionales que nous avons lancées, (El Jadida- Tanger, Casablanca-Fnideq, Marrakech-El Jadida), la CTM prévoit le lancement d’une dizaine de nouveaux départs durant l’année 2019. Notre ambition reste la satisfaction du client, laquelle continue de faire la particularité de la Compagnie.

Combien d’autocars comprend actuellement la flotte de la CTM et quelles sont les destinations que vous desservez?

Aujourd’hui, avec plus de 90 destinations, CTM couvre l’ensemble du territoire national. A l’international, nos autocars desservent plus de 60 destinations en l’Espagne et en France. Dans ce cadre, la Compagnie opère  plus de 200 départs quotidiens, parcourt quelque 60 millions de kilomètres par an et dispose d’une flotte de 250 autocars modernes. Pour ce qui est du service de messagerie, il est assuré par 240 véhicules dédiés. Je rappelle que la CTM a joué un rôle essentiel dans le développement social et économique du Maroc, en transportant non seulement des passagers ou des marchandises, mais aussi des émotions et des souvenirs, avec l’engagement moral de participer au désenclavement des régions, de rapprocher les Marocains et de démocratiser le voyage dans les meilleures conditions de confort et de sécurité possibles.

Propos recueillis par: ML

Voir aussi

Intégration africaine : La BAD et la CGEM unissent leurs efforts

Renforcer la contribution du secteur privé dans la dynamique d’intégration africaine a été la principale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.