mardi 24 octobre 2017

Campagne agricole 2015-2016 : Le programme qui anticipait la sécheresse au Maroc

Le programme d’atténuation des effets du déficit pluviométrique pour la campagne agricole 2015-2016 a été clôturé sur fond d’amélioration des conditions climatiques, avec notamment l’excédent pluviométrique enregistré dans toutes les régions du Royaume par rapport à une année normale.

La campagne agricole 2015-2016, rappelle  le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, a été marquée par un déficit prononcé des précipitations, impactant particulièrement les cultures en zones bour. Afin d’accompagner le monde rural et limiter les effets du déficit de précipitations sur l’activité agricole, le gouvernement, en exécution des Hautes instructions royales, a lancé un programme doté d’importants moyens pour répondre aux besoins des agriculteurs et assurer un bon déroulement de la campagne agricole.
Les mesures prises ont concerné la protection des ressources animales, la protection des ressources végétales et le suivi de l’exécution des projets de l’agriculture solidaire.

En matière de préservation des ressources animales, la première composante a ciblé le cheptel extensif des petits ruminants et des camelins. L’opération a ainsi consisté en la mise à disposition de l’orge subventionnée dans différentes régions du Royaume, notamment dans celles où prévalent les petits ruminants et les camelins.
L’orge a été mise à la disposition des bénéficiaires dans des centres-relais répartis sur l’ensemble du territoire du Royaume, dans chaque village, dans le souci de se rapprocher au maximum des bénéficiaires. Dans ces centres, l’orge a été commercialisée à Guichet Ouvert au prix subventionné fixe de 2 DH/Kg. Le programme lancé en février 2016 a couvert 562 points de vente et porté à fin novembre 2016 sur la distribution effective de 7,2 millions de quintaux au profit d’environ 710.000 bénéficiaires.
A noter que pour certaines communes excentrées, l’Etat a également pris en charge le transport, des centres-relais vers les chefs-lieux des communes (cette opération a porté sur 1,6 million de quintaux).
La seconde composante a concerné le cheptel bovin, entièrement identifié par le Système National d’Identification et de Traçabilité Animales (SNIT). Elle a porté sur la mise à la disposition des éleveurs de bovins identifiés d’aliments composés subventionnés. Ce programme de soutien a permis de fixer le prix de vente de ces aliments à 2,2 DH/kg, au lieu de 3 DH/kg, livrés au niveau des chefs-lieux des communes. Les ventes ont totalisé 360.000 quintaux au 30 novembre 2016.
L’ensemble de ces opérations a pu bénéficier d’un mode de gouvernance inédit et novateur qui a tenu compte du caractère urgent des interventions et de la nécessité d’une mobilisation efficace des acteurs institutionnels.

Hamid Dades

Voir aussi

Maroc : Et de 4 pour le Salon de l’olivier !

La 4ème édition du Salon national de l’olivier aura lieu, du 4 au 7 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.