mercredi 18 octobre 2017

Bonnes perspectives pour la campagne agricole marocaine 2014-2015

cereales maroc

La campagne agricole marocaine 2014-2015 est placée sous de bonnes perspectives grâce aux conditions climatiques favorables et une bonne répartition de la pluviométrie et ce, dans le temps et dans l’espace.
C’est ce que vient de dévoiler le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.
Il faut savoir que le cumul pluviométrique moyen national s’est élevé à 318,9 millimètre (mm) au 13 mars 2015, soit une progression de 12% par rapport à la normale (285,8 mm) et de 50% par rapport à la campagne précédente (212,8 mm) à la même date, toujours selon le ministère. De ce fait, la réserve des barrages à usage agricole a également bénéficié des précipitations enregistrées, puisqu’elle s’est élevée à 10,67 milliards de mètres-cubes au 13 mars 2015, en hausse de 9% par rapport à l’année précédente. Le taux global de remplissage des barrages à usage agricole est de 78%, contre 72% la campagne précédente à la même date.

Il est à noter que les zones de barrages disposent de stocks suffisants pour couvrir les besoins d’irrigation de la campagne actuelle et sécuriser au minimum 2 autres campagnes agricoles.

Collecte des céréales : 13,9 millions de quintaux

Par ailleurs, la collecte cumulée des céréales a atteint 13,9 millions de quintaux (Mqx) à fin décembre 2014. C’est ce qu’a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). Ainsi, les stocks des céréales et ceux au niveau des silos portuaires ont dépassé 21 Mqx au terme de l’année 2014, dont 15,8 Mqx de blé tendre. Les commerçants-négociants et les coopératives ont réalisé 83% de la collecte de blé tendre qui s’est établie à 0,4 Mqx à fin décembre. S’agissant du cumul des importations, il a atteint 31,4 Mqx à fin décembre 2014. Les importations des céréales proviennent principalement de l’Argentine (27%), de la France (16%), du Brésil et de l’Ukraine (10%), du Canada (8%), de l’Allemagne, des Etats-Unis et de la Pologne (6%) et de la Russie et de l’Uruguay (4%).
Il faut dire que, depuis le début de la campagne 2014-2015, la transformation industrielle a atteint 40,8 Mqx, soit une hausse de 0,5% par rapport au niveau de transformation à la même période de la campagne précédente. La minoterie industrielle a écrasé 35% de blé tendre de production marocaine. Les farines libres et les farines subventionnées représentent respectivement 54% et 14% des fabrications de la minoterie industrielle, selon l’ONICL. Pour ce qui est des semoules industrielles, elles sont principalement fabriquées à partir du blé dur (90%) et d’orge (10%). La fabrication des farines subventionnées, quant à elle, est faite à hauteur de 88% de blé tendre de production marocaine.

Anas Hassy

Voir aussi

Al Omrane : Une grande Expo pour les 10 ans

«Al Omrane Expo 2017», qu’abrite le Grand palais de la Foire de Casablanca, du 15 au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.