vendredi 20 octobre 2017

Auto-entrepreneurs : Comment sortir de l’informel

Dounia Boumahdi Mamoun Bouhdoud Fatima Zahra Oukacha

Officialiser les activités des personnes appartenant au secteur informel est l’une des tâches auxquelles le gouvernement s’attelle. Explications.

Invité de marque d’une conférence-débat sur «l’entrepreneuriat au Maroc: vers un écosystème performant», initiée par le Groupe Attijariwafa bank, Mamoun Bouhdoud, ministre délégué, chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, a commencé par souligner que le gouvernement ambitionne de rendre le coût de la formalisation bien plus avantageux que celui de l’informalité à travers la mise en place de mesures incitatives au profit des intervenants du secteur informel.

Un secteur dont la réduction de l’effectif des personnes qui y travaillent ne peut se faire que par la mise en place d’avantages concrets les incitant à officialiser leurs activités (avantages juridiques, fiscaux et sociaux ainsi que la simplicité des procédures). Pour le ministre, la mise en place du statut de l’auto-entrepreneur au Maroc permettra d’encourager le travail indépendant à travers des mesures incitatives offrant la possibilité d’exercer facilement une activité professionnelle, de minimiser les coûts, de simplifier les procédures administratives associées à la création de l’entreprise individuelle et d’offrir une possibilité de couverture sociale pour cette catégorie d’entrepreneurs.
A ce titre, il a annoncé qu’un régime de couverture sociale adapté est en cours de finalisation. Celui-ci devrait permettre à tout futur auto-entrepreneur de disposer d’une couverture sociale pour lui et sa famille et d’un régime de retraite.

L’auto-entreprenariat n’est pas l’informel

Bien que l’auto-entreprenariat soit déjà une réalité pour de très nombreux Marocains, son principal champ d’expression se fait jusqu’à ce jour dans l’informel, compte tenu de l’absence d’un cadre légal adapté. Il s’agit, à travers ce régime, de réhabiliter ces activités et de leur permettre de jouer le rôle qui leur incombe dans une dynamique économique et sociale.
En parallèle, des offres d’accompagnement et de financement spécifiques sont mises en place dans un cadre partenarial pour assurer la réussite de ce statut. Selon Bouhdoud, les auto-entrepreneurs seront pris en charge et accompagnés dans tout le processus de formalisation de leur activité, avant, pendant et après la création de leur entreprise individuelle.
Dans son mot introductif, Hassan Bertal, DGA du Groupe AWB, a noté que cette rencontre, qui s’inscrivait dans le cadre des «cycles d’échanges pour comprendre», était une occasion pour exprimer la disposition des banques à accompagner les entreprises, les PME et les TPE. L’objectif est d’identifier les attentes et les difficultés liées à la création d’un écosystème entrepreneurial surtout avec l’entrée en vigueur du statut de l’auto-entreprenariat.
Pour sa part, Dounia Boumahdi, DG de Maroc numérique Fund, a relevé que cette initiative permettait de savoir la nature du soutien apporté aux petites entreprises. Après avoir constaté que des synergies commencent à se créer, mais que les délais de paiement restent trop lents, constituant une véritable entrave pour le développement d’un écosystème performant, Boumahdi a espéré voir les donneurs d’ordre renvoyer l’ascenseur aux petites entreprises, croire en eux et leur donner la chance de confirmer leur capacité.
Fatima-Zahra Oukacha, DG du «Center for Entrepreneurship and Executive Development» (CEED), a, quant à elle, souligné que le développement de n’importe quel pays passe par la création des entreprises et de l’emploi. Dans ce sens, elle a fait savoir que son organisme a accompagné plus de 200 entreprises qui ont réussi, par la suite, à enregistrer une hausse de 37% de leurs chiffres d’affaires.

H. Dades

Voir aussi

Maroc : Et de 4 pour le Salon de l’olivier !

La 4ème édition du Salon national de l’olivier aura lieu, du 4 au 7 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.