vendredi 19 octobre 2018

ANDA : Des chantiers phares autour de l’aquaculture

Les chantiers phares, lancés par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) durant 2017-2018, ont créé une nouvelle dynamique autour de ce secteur vital, a souligné l’Agence à l’occasion de la tenue de la 11ème session de son Conseil d’administration.

Selon l’ANDA, cette réunion a été l’occasion pour les membres du Conseil d’administration de prendre connaissance de l’état d’avancement de ces réalisations qui mettent en exergue l’action de l’Agence au niveau des différentes régions littorales du Royaume.

Ces réalisations font également ressortir la nouvelle dynamique qui se crée autour de ce nouveau secteur d’activités dans les zones, disposant d’un potentiel aquacole avéré.

A ce titre, la région de Dakhla-Oued Eddahab, priorisée dans la stratégie de développement de l’aquaculture, verra l’installation de 124 fermes aquacoles. En effet, 100 projets sont programmés pour 507 jeunes entrepreneurs originaires de la région, organisés en 100 groupements et qui se sont engagés à intégrer cette activité, après avoir suivi un programme de formation spécialisé.

Dans ce sens, 100 jeunes entrepreneurs, chefs de file desdits groupements, bénéficient d’un programme de formation théorique et pratique aya lancé au niveau de Dakhla, en partenariat avec la Direction de la formation maritime, des gens de mer et du sauvetage, relevant du département de la Pêche maritime et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), a relevé l’ANDA, notant que ce programme (mars-octobre 2018) vise à initier les jeunes entrepreneurs au métier de l’aquaculture.

Parmi les résultats phares au niveau de cette région, figure aussi la réussite du projet de la première écloserie nationale de coquillages, inaugurée par SM le Roi Mohamed VI le 09 février 2016 et dont le coût d’investissement dépasse les 100 MDH.

Cette écloserie connaît un grand succès après avoir pu maîtriser par excellence la reproduction des naissains de la palourde européenne, espèce indigène en voie de disparition dans d’autres pays, a souligné l’ANDA, précisant que la production de cette espèce très demandée sur le marché international contribuera au positionnement de la région de Dakhla-Oued Eddahab en tant que producteur pionnier de ce produit de haute valeur commerciale.

L’Agence continue toutefois sur sa lancée, avec l’implémentation d’autres plans d’aménagement aquacoles relevant des régions de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi, de Guelmim-Oued Noun (Province Tan Tan) et de Laâyoune-Sakia Al Hamra, portant ainsi le nombre total à six plans aquacoles.

Outre les projets sélectionnés dans le cadre des appels à manifestation d’intérêt lancés par l’ANDA, d’autres fermes aquacoles, en l’occurrence le projet innovant de culture micro-algues à terre, dans la région de Laâyoune-Sakia Al Hamra, sont à des stades avancés en matière de démarches administratives et leur concrétisation se fera dans les meilleurs délais.

HD

Voir aussi

Environnement : Signature à Nairobi d’un plan de coopération entre le Maroc et le Madagascar

Le Secrétaire d’État chargée du développement durable Nezha El Ouafi et le ministre de l’Environnement, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.