vendredi 20 octobre 2017

Aérien : Quelle feuille de route pour l’AACO ?

toufaha_sg_de_laaco_et_addou_pdg_de_ram

La 49ème Assemblée générale annuelle (AGA) de l’Organisation des compagnies aériennes arabes (AACO) était une occasion d’échanger sur les problématiques liées à l’aérien dans la région arabe.

C’est ainsi que le Président-directeur général de la compagnie Royal Air Maroc (RAM), Abdelhamid Addou, a présenté cette rencontre qu’a abritée la capitale économique, du 28 au 30 novembre, notant qu’elle a permis un échange fructueux sur les problématiques liées à l’aérien dans la région arabe et un partage des expériences et des données opérationnelles et techniques pour améliorer l’offre et les services aux passagers.
A. Addou a également mis l’accent sur les politiques arabes concertées en la matière, soulignant que la RAM est un acteur majeur au sein de l’AACO. Il a dans ce sens rappelé que la 49ème AGA de l’AACO, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, réunit les PDG des plus grandes compagnies aériennes arabes, ainsi que les différents partenaires du secteur aérien et de l’industrie de l’AACO.
Et le PDG de la RAM de souligner que l’objectif de cette assemblée, présidée par le Maroc et qui regroupe 400 participants, est de définir les stratégies et la feuille de route de l’AACO, mais aussi de renforcer son réseau professionnel et de s’entretenir des grandes questions de l’industrie de l’aérien à un haut-niveau.
De son côté, le Secrétaire général de l’AACO, Abdelouahab Toufaha, a estimé que cette organisation œuvre pour l’amélioration de ses services à partir des critères communs portant notamment sur le carburant, les services terrestres, les réservations électroniques et la formation continue, en vue de créer une nouvelle valeur économique au profit des campagnies aériennes. Il a également relevé que la 49ème AGA de l’ACCO, qui regroupe 31 compagnies arabes, adopterait des décisions concrètes et réalisables, soulignant qu’elle porte notamment sur les politiques gouvernementales en matière d’aviation, la gestion du trafic aérien dans le monde arabe, les droits des passagers et les politiques de l’environnement.

Toufaha a aussi relevé que le Maroc dispose d’importantes infrastructures aéroportuaires lui permettant de se positionner comme un pont liant le Nord et le Sud et que, de par sa position géographique stratégique et son potentiel touristique, le Royaume dispose de tous les éléments requis pour accompagner l’évolution que connaît l’industrie aéronautique. Tout en saluant les compétences et les potentialités dont jouit la RAM, notamment en termes de ressources humaines, il a fait valoir que les atouts du Maroc en matière de transport aérien peuvent être mis à profit pour apporter une grande valeur ajoutée à l’économie nationale.

Le marché arabe en chiffres

Le marché de transport aérien arabe a connu, en 2015, une hausse de 5,3%, avec près de 258 millions de voyageurs par rapport à l’année 2014, relève un rapport de l’AACO dévoilé à l’occasion de sa 49ème Assemblée générale annuelle.
Le nombre de passagers ayant transité à travers les aéroports du monde arabe a augmenté de 8,8%, se chiffrant à près de 324,8 millions de passagers. Selon ce rapport, les membres de l’AACO ont desservi 457 destinations dans 127 pays, avec une moyenne de 3.618 voyages quotidiens.
Tout en saluant les recommandations de l’Organisation internationale de l’aviation civile (ICAO), l’instance arabe réaffirme dans son rapport que la question de l’aviation et de l’environnement doit être traitée par les dispositions et les principes de la résolution de l’ICAO, appelant les gouvernements à éviter l’adoption d’autres mesures ou approches environnementales visant à réduire les émissions de CO2 de l’aviation internationale ou à appliquer des taxes ou des prélèvements. L’objectif est d’éviter le double comptage des émissions et la multiplicité des procédures qui ajouteront des charges administratives et financières aux compagnies aériennes et entraveront leur croissance.
Le rapport de l’Assemblée générale appelle également à renforcer la coopération entre les compagnies aériennes arabes, dans le but d’améliorer l’espace aérien régional et ses infrastructures, insistant sur la nécessité d’une collaboration efficace entre les différentes parties prenantes pour implémenter une sécurité régionale face aux menaces terroristes.
Le rapport 2016 de l’AACO s’étale sur plusieurs questions et émet des recommandations, notamment en rapport avec la protection de l’environnement, les droits des passagers, le renforcement de la coopération et de la sécurité et la lutte contre le terrorisme.

Hamid Dades

Voir aussi

Maroc : Et de 4 pour le Salon de l’olivier !

La 4ème édition du Salon national de l’olivier aura lieu, du 4 au 7 octobre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.