lundi 21 août 2017

«Salon du livre de Paris» : Le Maroc, un invité de marque

Pour sa 37ème édition, le «Livre Paris 2017» (créé en 1981), appelé communément «Salon du livre de Paris», a accueilli le Maroc en tant qu’invité d’honneur. 

Le Maroc est le premier pays arabe et africain «invité d’honneur». Au-delà du Maroc, c’est toute l’Afrique qui a été  distinguée cette année.  Un pavillon des Lettres africaines, le premier du genre, a permis  au public de rencontrer des auteurs venus de douze pays d’Afrique francophone, en particulier de Côte d’Ivoire, mais aussi le prix Nobel de littérature, le Nigérian Wolé Soyinka.

Pour la première fois depuis sa création, le Salon met en lumière les lettres et la culture d’un pays du monde arabe, témoignant ainsi de la richesse des échanges entre le Maroc et la France sur le plan   littéraire. Plus de 60 auteurs et plus de 1.000 titres ont été exposés, pour montrer la diversité d’une littérature qui s’illustre aussi bien dans le roman, la nouvelle et la poésie, que dans le conte et l’essai. Mais la littérature marocaine ne se résume cependant pas à ses auteurs francophones. C’est pour cela qu’il y avait des ouvrages en arabe classique et dialectal, en berbère…

Pour  Fouad Laroui, «Le caractère vraiment spécifique de la littérature marocaine est qu’elle s’exprime en plusieurs langues. On dirait que nous n’avons pas vraiment de langue nationale. C’est curieux et unique». Plusieurs maisons d’édition étaient  au rendez-vous, à savoir Bouregreg, La Croisée des Chemins, Le Fennec, Malika, Marsam, Nouiga, Yanbow Al Kitab et Yomad.

Dans un pavillon d’une superficie de 450 m², une grande librairie a présenté les productions marocaines dans toute leur diversité de genres littéraires et de langues (français, arabe, amazigh…), mais également des  conférences, tables-rondes, rencontres, dédicaces, hommages et autres animations autour de différentes thématiques. Une palette d’auteurs marocains était présente à cette manifestation, entre autres Tahar Benjelloun, Mahi Binebine, Abdelattif Laabi, Fouad Laroui, Mohamed El Achaari, Mohamed Bennis, Maria Guessous, Bahaa Trabelsi, Mai-do Hamisultane Lahlou, Khalid Lyamlahy, Reda Dalil, Abdelillah Hamdouchi…

L’événement a eu également une pensée à des auteurs qui ont marqué la littérature marocaine, comme Ahmed Sefrioui, souvent considéré comme le premier écrivain marocain d’expression française, Driss Chraïbi et,  en arabe, Mohamed Choukri qui a secoué les mœurs à travers son «Pain nu», Mohamed Zafzaf ou encore Mohamed Aziz Lahbabi, premier écrivain arabe à être pressenti pour le Prix Nobel de littérature. Le sociologue et écrivain français résidant au Maroc, Jean Zaganiaris, a déclaré à l’AFP: «Dans la littérature marocaine de langue française, (…) l’expression n’est pas forcément française». Les auteurs marocains «combinent dans leur tête le français, l’arabe dialectal ou l’amazigh. Et ils jouent avec cela». A travers cette grande manifestation culturelle, la littérature marocaine a eu une grande visibilité pour toucher un large lectorat qui, malgré les nouvelles technologies, reste fidèle au «papier». En effet, une étude du Centre national du livre (CNL) a publié  que les Français lisent de plus en plus et aimeraient lire davantage s’ils en avaient le temps. En attendant de  mettre en place un partenariat autour de la question de la traduction, cette manifestation littéraire a prouvé encore une fois la force du Maroc qui est dans sa diversité.

HD

Voir aussi

Nouveau : un «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures»

Le «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures», une nouvelle plate-forme dédiée à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.