vendredi 15 décembre 2017

Oujda : Quand le Salon Maghrébin du Livre a ouvert ses portes…

Le Salon Maghrébin du Livre s’est ouvert, jeudi 21 septembre à Oujda, sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, avec comme thème «Dire la jeunesse, écrire l’espoir». Ainsi, 4 jours durant, la capitale de l’Oriental a brillé de tous ses feux… Culturels.

Une cérémonie d’ouverture du Salon a été organisée au Théâtre Mohammed VI à Oujda. Plusieurs personnalités y ont assisté. Parmi elles, Mohamed El Aaraj, ministre de la Culture et de la Communication, Mouad El Jamai, wali de la région de l’Oriental  et gouverneur de la région d’Oujda-Angad et Mohamed Mbarki, président de l’Agence de développement de l’Oriental, initiateur de l’évènement. Etait également présent à cette cérémonie l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault.

Faire de la culture un élément fédérateur

Se succédant au pupitre installé dans la grande salle de spectacles du Théâtre Mohammed VI, dotée de 1.200 places assises, organisateurs et partenaires de cet événement ont rappelé que la ville d’Oujda dispose des atouts nécessaires lui permettant d’abriter des évènements de taille comme le Salon Maghrébin du Livre, qui en est à sa première édition. Concernant les capacités de la ville d’Oujda à réussir l’organisation de ce Salon, le wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad Jamai, a déclaré au «Reporter» que la ville regorge de potentialités qu’il faudrait exploiter de manière intelligente et ciblée. Selon lui, «Oujda,  grâce à ce Salon, va permettre aux écrivains de se rassembler autour de sujets communs». Et de souligner que ce souci de rassembler fait partie d’une ambition plus grande et globale, celle de concrétiser le rêve de l’union entre les peuples de la région du Maghreb. 

Pour sa part, Abdenbi Bioui, président du Conseil régional, a indiqué, lors de son intervention, dans le cadre de la cérémonie de lancement du Salon, que la ville d’Oujda est promise à un bel avenir dans le domaine de l’organisation d’événements d’envergure. Et de souligner que cet événement ambitionne de donner aux penseurs et aux écrivains maghrébins l’occasion de dialoguer autour de sujets d’intérêt commun.

La cérémonie d’ouverture du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda a été couronnée par une soirée haute en couleur, animée par des groupes de jeunes musiciens d’Oujda. Elle a également été marquée par une chorégraphie inédite, présentée par l’artiste et metteur en scène, Lahcen Zinoune. Des troupes de «Aïta» et «Reggada» ont également participé à cette cérémonie. Elles sont venues respectivement des régions de Doukkala et de l’Oriental.

Mohcine Lourhzal

Le Théâtre Mohammed VI d’Oujda

Il a ouvert ses portes le 25 juillet 2014. D’une surface de 6.500 m2, dont 4.900 m2 couverts, il est doté d’une salle de spectacles d’une capacité de 1.200 places assises. Le théâtre propose également des salles privées pour les artistes, des coulisses, huit ateliers et un espace réservé aux invités d’honneur.

Et en marge du Salon…

Dans le cadre du Salon Maghrébin du Livre, une soirée poétique a été organisée au grand chapiteau installé à proximité du Théâtre Mohammed VI. Un dîner a également été offert en l’honneur des participants à cet événement.

Une soirée poétique

La poésie s’est invitée, vendredi 22 septembre 2017, dans le cadre du Salon Maghrébin du Livre. Cette soirée a réuni trois poètes de langues différentes: l’arabe, le français et l’amazigh. Il s’agit de Khalil Hachimi Idrissi, Hassan El Ouazzani et Ahmed Assid. Ces artisans des mots ont su gratifier l’assistance de la lecture de certains de leurs plus beaux poèmes, le temps d’une soirée organisée à l’occasion de cette messe du livre maghrébin, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Ainsi, Khalil Hachimi Idrissi a présenté son dernier recueil en langue française, «La foi n’est convoquée que les jours de fête». Il y traite, poétiquement, des thèmes forts et d’actualité, comme le terrorisme. De son côté, le poète Hassan El Ouazzani a emporté l’assistance, par un voyage envoûtant, dans le monde de ses souvenirs à travers des poèmes en langue arabe, écrits dans un style narratif. A l’instar de beaucoup de ses pairs, El Ouazzani adopte une poésie qui se manifeste en tant que rituel collectif, destiné à dévoiler les atrocités du monde imprégné de douleurs. Quant à l’écrivain et poète Ahmed Assid, il s’est démarqué en chantant carrément ses poèmes tirés, pour certains, de ses recueils, en s’inspirant de l’art populaire d’Ahwach. Dans ses textes, il sonde les profondeurs de l’expérience humaine et la complexité de la vie, prise entre l’étau des traditions et l’enclume de la modernité.

Puis, une cérémonie de remise de prix !

Le Palais Sebti a abrité un dîner de gala, donné en l’honneur des participants au Salon Maghrébin du Livre d’Oujda. Lors de cette cérémonie, quatre figures du monde de la culture, de l’édition et de l’art ont reçu des prix honorifiques. Il s’agit de l’artiste peintre Abderrahmane Zenati, de l’écrivain El Yazid Kharbach, de la coordinatrice du prix international du roman arabe, Flor Montanaro et de Yamina Oufkir pour ses efforts dans la promotion de la lecture pour enfants. A l’issue de cette soirée, le président du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda, Mohamed Mbarki, a rappelé que la promotion de la culture au Maroc et dans la région de l’Oriental et du Maghreb est l’affaire de tous. Il a rappelé que les médias ont un rôle important à jouer dans la réalisation de cet objectif.

DNES à Oujda, Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Taragalte 2017 : M’Hamid El Ghizlane en fête

M’Hamid El Ghizlane (province de Zagora) abritera, du 27 au 29 octobre 2017, une nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.