lundi 16 juillet 2018

Mazagan Resort : Les œuvres de Dibaji à l’honneur

Presque 40 tableaux de  l’artiste peintre, Abdellah Dibaji, sont exposés, du 2 au 18 février,  majestueusement  au Mazagan Beach ­ et Golf Resort  autour du thème : «Ruelles et ruées de vie».

Les œuvres du maître sont fondées sur une gestualité remarquable et un sens du détail. Cependant, la composition n’est pas basée seulement sur le mouvement et la couleur, mais également sur la  recherche avec une grande sensibilité. Devant ses toiles, le spectateur a toute la liberté d’imaginer, de deviner, de voyager dans l’itinéraire d’une ville urbaine ou dans la campagne.

Abdellah Dibaji le crie haut et fort: ses toiles sont une note musicale picturale/visuelle. Le spectateur peut également, via le tableau, croiser un petit  garçon jouant  avec spontanéité et naïveté enfantine qui n’est autre que l’artiste lui-même. Mais pour arriver à cette  alchimie entre l’artiste et son œuvre et pour l’inspiration, Abdellah Dibaji s’isole dans son atelier, décroche son téléphone, quitte sa petite famille et entre en transes. N’écoutant que la musique et les poèmes des poètes contemporains, comme Nizar Kebbani ou Adonis. Avec une formation académique et un parcours artistique de 35 ans, Abdellah Dibaji est considéré comme l’un des artistes confirmés de l’histoire de l’Art au Maroc. A travers cette exposition, ses œuvres continuent et continueront d’enchanter l’œil et l’esprit des amateurs.

Une pensée pour le grand maître Jilali Gharbaoui, quand les «ignorants» lui ont fait comprendre, en 1960, que ce qu’il faisait est facile, qu’il suffit de barbouiller et que cela relève plus du charabia que de l’art… Hommage aussi à tous les premiers peintres marocains qui ont commencé, pendant les années 50 et 60 du siècle dernier la pratique de la peinture abstraite ou semi-figurative … pour l’initiation et l’évolution d’un public averti.

Abdellah Dibaji est né à Azemmour. Il vit et travaille à El Jadida. Il a fait l’académie des beaux-arts de Liège (Belgique), avant d’embrasser la carrière de l’enseignement, d’abord comme professeur, ensuite comme inspecteur d’éducation artistique. Abdallah Dibaji a commencé à exposer à titre personnel en 1981: Maroc, Allemagne, France, Etats-Unis… Mais ses expositions collectives, qui se comptent par dizaines, ont débuté bien avant. En 1998, il a séjourné à la Cité Internationale des Arts à Paris. En 2002, le prix de la découverte, décerné par la ville de Marseille, a couronné ses travaux exposés alors au château de Borely. Dernières expositions à la galerie Mohamed El Fassi à Rabat (2006), biennale d’art contemporain à Téhéran (Iran), parcours Rabat à Milan (Italie), exposition-hommage à Driss Chraïbi, El Jadida, CDG Rabat, Villa des Arts Casablanca, Artothèque Casablanca, MemoArts Casablanca 2011, Trait et retrait Galerie Chaibia El Jadida, BabRouah Rabat 2014…

HD

Voir aussi

Coupe du Monde 2026 : “Koora Nation” une vidéo pour soutenir la candidature du Maroc

Afin de soutenir la candidature marocaine pour la coupe du monde 2026, le jeune artiste …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.