vendredi 15 décembre 2017

Mawazine La musique marocaine bien représentée

Mawazine Rythmes du Monde 2014

L’association Maroc Cultures annonce que les musiques marocaines seront à l’honneur avec plus de 35 concerts.

Rabat accueillera, du 30 mai au 7 juin, la 13ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde. La programmation accorde une place importante à la musique marocaine. Ainsi, les scènes de Salé et de Nahda et celle de la Salle Renaissance accueilleront toutes les tendances du répertoire national via une programmation riche mettant à l’honneur différents genres de la musique marocaine: gnaoui, rai, chaâbi, amazigh, classique, urbaine…

La première soirée sur la scène de Salé sera inaugurée par le lauréat de Génération Mawazine 2014 (la finale du concours est prévue le vendredi 28 mars). Trois autres concerts de musiques suivront. La soirée sera clôturée par Saïd Mosker.
La 2ème soirée marocaine verra la participation de la jeune chanteuse qui fait aussi de la composition, Kawtar Nihad. Ce concert sera suivi par le chanteur de musique classique marocaine, Brahim Barakat. La soirée se poursuivra avec les jumelles Safaa et Hanaa. Et c’est la jeune chanteuse Iman Karkibou (4ème édition de Studio 2M -2007) qui clôturera ce show.
Le dimanche 1er juin, le groupe Larsad se produira, suivi du groupe Abdou & Bnat Lamchaheb. Créé par l’artiste Abdou (membre de Lemchaheb), cette formation réunit trois jeunes femmes chanteuses et musiciennes qui reprennent les titres du groupe mythique Lemchaheb. La soirée se terminera avec le concert du groupe Tagada.
Au même moment, sur la scène de Nahda, se produira Salma Rachid, finaliste de l’émission d’Arab Idol. Pour la soirée du lundi 2 juin, la scène de Salé se mettra au hip hop à travers les concerts de trois grands noms de la place: le flow du Casablancais Hamid VFF, Masta Flow et le rappeur Mousslim. Mardi 3 juin, ce sont les régions du Rif, de l’Atlas et du Souss qui seront à l’honneur. Lors de la soirée du mercredi 4 juin, la première formation féminine des gnaouas «Bnat Gnaoua» mettra l’ambiance avec les sons du guembri et du crotale. Elle sera suivie par la formation gadirie «Ribab Fusion» qui a le mérite d’avoir introduit le ribab sur la nouvelle scène marocaine et dans le monde de la fusion. Le guitariste-chanteur Jbara sera le troisième artiste de la soirée.
Le jeudi 5 juin, la musique raï résonnera sur la plage de Salé avec la participation du chanteur Sy Mehdi qui sera suivi de Cheb Kader, ainsi que de la valeur sûre du raï marocain, le chanteur Douzi. La soirée suivante sera marquée par le grand retour du chanteur Pinhas. La scène de Salé sera clôturée par trois autres grands noms populaires: Hamid Serghini, Mustapha Bourgogne et Zina Daoudia.
Les rideaux de la salle Renaissance s’ouvriront le vendredi 30 mai sur un spectacle intitulé «Rallumer les étoiles: Kan Ya Ma Kan», une création qui compile à souhait des thèmes ancestraux et de musiques médiévales, flamenco, melhoun, malouf et noubas, pour les présenter sous une forme nouvelle.
Le dimanche 1er juin, l’art de la «aïta» sera célébré avec l’artiste Jamal-Eddine Zerhouni. Le mercredi 4 juin, la soirée sera consacrée à la musique andalouse avec le maître incontestable, le chanteur Haj Mohamed Bajeddoub. Le vendredi 6 juin, le melhoun sera également au rendez-vous à la Salle Renaissance avec une de ses plus grandes cantatrices, Majda El Yahyaoui. Sur la scène Nahda, celle de Salé et celle de la Salle Renaissance, le Festival Mawazine Rythmes du Monde promet de satisfaire les mélomanes des musiques marocaines de tout genre.

100% marocaine et féminine

Le vendredi 6 juin, trois grandes chanteuses et divas marocaines se produiront sur la scène Nahda. Il s’agit de Rachida Talal qui sera suivie d’une autre diva sahraouie, la chanteuse Saïda Charaf. Cette soirée féminine sera clôturée en beauté avec la chanteuse Latifa Raafat. Figure emblématique de la chanson marocaine, Raafat dispose d’une des plus belles discographies avec des titres comme Moghyara, Donia, Al Hamdo Li Llah, Ya Hali Ya Aachrani ou encore Ana fi Arek Ya Yama.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Fondation AWB : Oualalou présente «La Chine et Nous»

La Fondation Attijariwafa bank a organisé, dans son espace d’art Actua à Casablanca, une nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.