dimanche 20 août 2017

Maroc : Que proposent nos télévisions pour le ramadan ?

Programmes 2m ramadan 2015

Comme chaque année, 2M et la SNRT proposent, à l’occasion du mois sacré, une programmation ramadanesque qui se veut riche et variée. Zoom.

2M qui rassemble…

Les sitcoms, films, séries et divertissements que propose la deuxième chaîne à travers des productions nationales allient humour et fiction. L’objectif poursuivi par la chaîne est de répondre à tous les goûts pour satisfaire son public, mais aussi de dépasser encore tous ses records d’audience, fidèle au même slogan: 2M nous rassemble.

«Al Khawasser» est un programme humoristique de 4 mn, diffusé tous les jours à 21h00 (30 épisodes), avec Samia Akriou, Ghani Kebbaj, Abdelali Lamhar (alias Talis), Saïd Mousker… Une capsule qui parodie les séries historiques tournées dans un cadre complétement disjoncté. L’histoire se déroule dans une époque lointaine.

Les personnages sont habillés à la mode des siècles précédents, mais se déplacent en moto, utilisent des téléphones intelligents, font leurs rapports sur des ordinateurs, conservent leurs aliments au frigo… avec une langue utilisée mélangeant la darija et l’arabe classique. Le public découvrira aussi des artistes-chanteurs qui peuvent nous épater en tant qu’acteurs!

«Hbal Rih», série historique tirée du patrimoine culturel marocain, est marquée par le retour de l’acteur Hicham Bahloul à la télévision, après une longue absence suite à l’accident de voiture dont il a été victime. Lutte de pouvoir, trahison, amour et vengeance sont les ingrédients de ce feuilleton de 30 épisodes qui nous donne rendez-vous tous les jours à 21h15.

«Nejma w Qamar» est le titre d’une autre nouvelle série de 4 minutes par épisode, dont les rôles principaux sont incarnés par Samia Akariou et Badiaa Senhaji. La série raconte l’histoire de deux jeunes filles en chômage, dont la vie va basculer après avoir été engagées comme vendeuses ambulantes dans les rues de Casablanca.

Dounia Boutazout et Abdellah Didane reviennent également dans une autre série intitulée «F Salone» (Dans le salon), de trois minutes par épisode. La série sera diffusée tous les jours pendant le Ramadan (à 20h15) pour nous faire vivre des situations de la vie quotidienne drôles, comiques ou émouvantes.

– «Kenza F douar», sitcom avec un record d’audience de presque 11 millions de spectateurs, revient dans une nouvelle version intitulée «Nayda F’Douar» qui sera diffusée tous les soirs à partir de 20h30. «Nayda F’Douar» expose les aventures des habitants du douar qui, après le départ de Kenza, sont confrontés à de nouveaux défis pour avoir leur autoroute. Avec, entre autres, Dounia Boutazout, Benaissa El Zirari, Aziz Dadas, Amal Attrache, Aziz Hattab et Abdellah Didane.

Et le cinéma

Cinéstars propose chaque dimanche un film marocain. Les films proposés sont: « Samte Addakira», «Alwane fi lmanfa», «Ahlam Moajala» et «Zawj Mitali».
Le public amazigh peut revoir dans son intégralité la série de «Bnat Lalla Mnana» en amazigh.

Eko sur 2M

Ramadan sur 2M, ce sera aussi une soirée du Festival Marrakech du rire avec le gala d’ouverture animé par Eko à travers son spectacle «Tanzia». Le titre de ce show fait allusion au récipient dans lequel on prépare le mythique plat marrakchi, la «Tanjia» qu’on cuit dans les braises pendant toute la nuit sur feu doux.

…………………………………………………..

Al Aoula, une programmation sur mesure !

Aloula ramadan 2015

Al Aoula rythmera Ramadan, comme chaque année, par une programmation de circonstance. Spiritualité, culture, investigations et divertissement seront au rendez-vous.

Religion/spiritualité

«Adourouss Al Hassania» est une émission à vocation religieuse sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. D’illustres penseurs du monde musulman nous éclairent sur les grandes questions de l’islam et de la vie des musulmans.

Al massira al qoraania: lecture de 2 hizb du Saint Coran par jour tout au long du mois de Ramadan.

Séries

«Hayat Jadida» illustre le quotidien d’une famille marocaine aisée, habitant une villa dans un quartier huppé de Casablanca. Mais la vie de la famille tourne à l’envers lorsque le père de famille est licencié du poste de directeur général d’une grande multinationale américaine, à cause de la fermeture de la filiale au Maroc. La famille va alors se voir contrainte à des changements majeurs afin de s’adapter à sa nouvelle vie et sa nouvelle situation financière. Cette série, signée Ali Tahiri, se compose de 30 épisodes dont la durée de chaque épisode est de 13 minutes. «Hayat Jadida» rassemble une pléiade d’acteurs dont Younes Migri, Amal Ayouch, Mohamed Khiyari et bien d’autres.

«Marhba bshabi»: cette série humoristique compte 30 épisodes, dont chaque épisode est d’une durée de 30 minutes. Ses protagonistes sont 4 retraités qui avaient, de par le passé, grandi dans le même quartier. Les années passèrent et les anciens copains se réunissent par coïncidence sous le même toit… À travers cette série, l’auteur met la lumière sur une tranche d’âge de la population souvent marginalisée dans notre société. Le spectateur va découvrir, au fil des épisodes, la volonté de ces 4 sexagénaires de s’ouvrir à de nouvelles expériences et de les vivre pleinement. La série est réalisée par Ali Tahiri et jouée par Mahjoub Raji, Houcine Beniyaz, Mustapha Zaari, Salaheddine Benmoussa, Naïma Ilias, Omar Lotfi, Farah Al Fassi, Fatéma Ouchay, Karim Saïdi…

«Waadi». La série raconte l’histoire d’Inès, une enfant enlevée par un couple qui exploite les enfants pour des activités illicites (vols, mendicité…). Les années passent et Inès devient Mina la fille de Driss, après que celui-ci a trafiqué l’acte d’état civil. A 7 ans, l’enfant passe son temps à piquer des portefeuilles dans les rues jusqu’au jour où elle est prise en flagrant délit en train de voler une grande dame de la société, Fatouma. Cette dernière lui pardonne et décide de la sortir de son environnement malsain. Elle refait son éducation et son instruction. Inès devient alors une jeune femme épanouie, fréquente les bancs de l’université et rencontre sa vraie sœur sans le savoir! Une palette d’artistes participe à cette série, comme Oussama Bastaoui, Safae Hbirkou, Saadia Ladib, Meriem Zaimi, Mansour Badri, Soumia Akaaboun, Tarik Boukhari, Reda Alaoui, Ahlam Zaimi et bien d’autres.

«Hmimou». Hmimou a 25 ans. Il a la physionomie d’un jeune homme, mais le cerveau d’un enfant de 12 ans. Sa vie va basculer le jour où il fera la rencontre de Ghallia, médecin de 35 ans et spécialiste en neuropsychiatrie qui arrive dans son quartier et décide de tester sur lui un nouveau traitement encore prototype. Peu à peu, le résultat du traitement sur Hmimou s’avère efficace puisqu’au fil des épisodes de 52 minutes, Hmimou devient Hamza, le jeune garçon intelligent et assoiffé de savoir. Cette série est réalisée par Zakia Tahiri et interprétée par Fatim Zohra Benaceur, Omar Lotfi, Amine Najji, Jalila Telemsi…..

Téléfilms

«Hfid Lhadj»: L’histoire illustre l’amour d’un seul côté qu’éprouve la secrétaire d’une entreprise pour le fils de son directeur. Le propriétaire de l’entreprise, Ou Lhadj, oblige son fils à épouser cette même secrétaire. Les évènements se compliquent lorsque Lhadj décède et son fils se débarrasse de sa femme avec l’aide de sa mère. Un accident de voiture vient chambouler le déroulement de l’histoire, puisqu’il s’enfuit juste après avoir tué une jeune fille sur la route. Son ex-femme saisit l’occasion et décide de se venger en revenant à l’entreprise.

«Hakada ourido ibnati». C’est l’histoire d’une petite fille qui a été kidnappée. Une rançon est demandée au grand-père, un riche politicien. Les ravisseurs sont en fait mandatés par le concurrent électoral du grand-père qui, par dépit, a utilisé la petite fille comme moyen de chantage pour affaiblir son grand-père et sa mère, grande journaliste de l’opposition. Une véritable chasse à l’homme est déployée pour retrouver la petite fille.

«Chahadat al hayat»: Ibrahim est un homme riche mais radin. Il passe son quotidien à ramasser de l’argent et à chercher les bonnes affaires. Un jour, il s’évanouit et les villageois pensent qu’il est mort. Après l’enterrement, ses enfants décident de partager l’héritage et de profiter de la fortune sans se douter qu’après quelque temps, le père sera de retour. Déçu du comportement de sa famille, Ibrahim tente de récupérer ses biens. Pour cela, il sera amené à obtenir un certificat de vie prouvant qu’il est toujours en vie…

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Nouveau : un «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures»

Le «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures», une nouvelle plate-forme dédiée à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.