jeudi 24 août 2017

IMA : Le Maroc contemporain en France

IMA Paris 2014

L’institut du Monde arabe (IMA) à Paris organise «Le Maroc contemporain» qui aura lieu à Paris du 15 octobre 2014 au 25 janvier 2015.

Organisé en partenariat avec la Fondation nationale des musées du
Royaume du Maroc, présidé par Mehdi Qotbi, cet événement a été conçu en pleine synergie avec l’exposition que présente le musée du Louvre, intitulée «Le Maroc médiéval. Un empire de l’Afrique à l’Espagne», laquelle s’attache à célébrer le Maroc patrimonial et historique.
Cette manifestation pluridisciplinaire que présente l’IMA s’emploie à appréhender l’effervescence intellectuelle du Maroc d’aujourd’hui. L’Institut du Monde arabe s’intéresse ainsi aux très nombreuses facettes de la création marocaine actuelle: arts plastiques, design, architecture, cinéma, musique, danse, théâtre, littérature, métiers d’art, art de vivre… Le public découvrira toutes les facettes de la scène artistique que vit le Maroc aujourd’hui à travers des projections, des spectacles, des colloques, des conférences et des débats autour de sujets divers comme le soufisme, la religion, la société civile, le féminisme, les médias, la littérature…
Après le triomphe des expositions Orient Express et Hajj (le pèlerinage à la Mecque), l’Institut du Monde arabe inaugure, le 15 octobre 2014 et pour la première fois en France, une grande manifestation consacrée au Maroc contemporain.

Une exposition-événement qui s’étalera sur 2.500 mètres carrés et dans tout l’IMA, regroupant plus de 80 artistes considérés comme des pionniers vivants de l’art contemporain marocain (plasticiens, designers, vidéastes, architectes, créateurs de mode…), représentant la multiplicité des courants artistiques, ainsi que la diversité culturelle, linguistique, ethnique et confessionnelle marocaine. Cette exposition sera l’une des plus importantes jamais consacrées en France à la scène artistique contemporaine d’un pays étranger. Elle rassemblera des designers connus, comme Hicham Lahlou qui s’est fait le principal porte-drapeau de cette discipline au Maroc. Mais aussi d’autres comme Lahcen Iwi, qui travaille le pneu comme un matériau noble, ou Hicham El Madi qui est très attaché à la récupération et à l’esthétique qui s’en dégage. L’aléatoire constitue l’aspérité d’un nouvel artisanat dans une approche déconstructiviste. Reda Bouamrani, lui, travaille à l’actualisation d’archétypes au service des artisans: babouches, «tarijas», poufs…, sans oublier Amina Agueznay, mais aussi des artistes moins connus comme «El Ghrib qui ne vend pas ses œuvres faites d’objets qu’il ramasse dans la rue et destinées à disparaître, à s’effriter».
Certains des artistes ont été dénichés par les commissaires de l’exposition qui se sont rendus dans des régions reculées à la recherche d’artistes inconnus. La programmation prévoit près de 30 concerts: musique classique et contemporaine, musique populaire et raï, mais aussi rock, rap et hip hop. Cette saison musicale marocaine sera aussi l’occasion de découvrir ou de redécouvrir, en solo ou en duo, des virtuoses du oud tels Saïd Chraïbi, Driss Maloumi, Hadj Younès…, ou d’instruments occidentaux (piano, violon ou violoncelle) comme Marouane Benabdellah, Ghizlane Hamadi, Dina Bensaïd, Jibril Bennani, Rita Saher… Sans oublier des spectacles de danse.
Dans le cadre de cette manifestation, plusieurs temps forts seront ainsi dédiés au cinéma marocain. Une sélection de longs-métrages récents, fictions et documentaires permettra de découvrir ou de revoir des films qui ont marqué ces dernières années, voire de présenter des films inédits. Chaque séance sera suivie d’un débat avec le réalisateur. Dressée sur le parvis de l’Institut du Monde arabe et ouverte à tous, une imposante tente traditionnelle du Maroc saharien, redessinée par l’architecte Tarik Oualalou, accueillera sur près de 500 mètres carrés les visiteurs pour des démonstrations d’artisanat.
Faisant le choix de se joindre à l’Institut du Monde arabe et au Louvre dans leur célébration du Maroc dès l’entame de la saison culturelle 2014-2015, les établissements culturels municipaux de la ville de Paris proposent eux aussi «Un automne marocain à Paris». Dans ce cadre, l’IMA présente, en partenariat avec quelques-unes de ces salles prestigieuses, des spectacles parmi les plus remarquables de sa programmation marocaine.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Nouveau : un «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures»

Le «Forum marocain de l’innovation et du dialogue des cultures», une nouvelle plate-forme dédiée à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.