mardi 22 août 2017

Fondation Attijariwafa bank : Hommage posthume à Juan Goytisolo

La Fondation Attijariwafa bank a organisé, à Casablanca, une conférence-hommage à l’écrivain espagnol, Juan Goytisolo, fervent défenseur de l’indépendance intellectuelle.

Cet événement, organisé en partenariat avec l’Institut Cervantès de Casablanca dans le cadre du cycle de conférences «Echanger pour mieux comprendre», a constitué une occasion pour rendre hommage à l’œuvre de Juan Goytisolo, l’écrivain des deux rives qui a consacré toute sa vie au rapprochement entre les cultures marocaine et espagnole.
Cette initiative à la mémoire de cet intellectuel originaire d’Espagne et marocain de cœur était aussi une occasion importante pour se remémorer la diversité de ses contributions ayant enrichi le paysage intellectuel dans ses différents genres et l’histoire commune des deux pays. Grand défenseur des causes humanistes, Juan Goytisolo a toujours été un ami fidèle du «Maroc intellectuel» et de la civilisation marocaine. La ville de Marrakech qu’il chérissait tant, lui doit beaucoup pour son engagement aux côtés d’intellectuels marocains pour obtenir le classement de la place Jamâa El Fna au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Considéré comme l’un des intellectuels qui ont contribué à la conception de la culture orale humaniste de cette place de la ville ocre, cet humaniste sans frontières a exploité le patrimoine oral marocain dans ses différentes œuvres littéraires.
Décédé le 4 juin dernier à Marrakech, ce symbole du dialogue et de l’alliance entre les civilisations, a incarné jusqu’au dernier jour de sa vie, son rôle de trait d’union entre les deux rives du Détroit. Spécialiste du monde arabe, qu’il a fait connaître à travers ses œuvres, Goytisolo se voyait comme un citoyen du monde qui sert de trait d’union aussi entre l’Orient et l’Occident.
Auteur d’une quinzaine de romans et de nombreux essais, Goytisolo fut un fervent défenseur de la diversité comme source de richesse et de progrès, constamment jaloux de son indépendance morale et intellectuelle.
Né en 1931 à Barcelone, Juan Goytisolo est l’un des écrivains espagnols les plus en vue de la seconde moitié du 20ème siècle. D’une famille aristocratique, il a été un intellectuel opposé au franquisme. Son père a été emprisonné par les Républicains pendant la guerre d’Espagne et sa mère tuée dans un raid franquiste en 1938 sur Barcelone.
Installé à Paris en 1956, il travaille chez Gallimard. Entre 1969 et 1975, il enseigne la littérature dans les universités de Californie, Boston et New York.
Son regard critique l’a aidé à construire une œuvre d’une grande originalité idéologique et stylistique et à adopter une position politique originale devant le nouvel ordre mondial de la fin du 20-ème siècle. Auteur d’une quinzaine de romans et de nombreux essais, il a reçu plusieurs prix internationaux, dont le prix Europalia en 1985 pour l’ensemble de son œuvre, le prix Octavio Paz (2002), le prix Juan Rulfo de littérature latino-américaine et caribéenne (2004) et le prestigieux prix Crevantes (2014).

HD

Voir aussi

Arts plastiques : Lolo Zazar débarque à Fès

Le vernissage de l’exposition de l’artiste plasticien français, Laurent Berthollier dit Lolo Zazar, a eu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.