samedi 15 décembre 2018

Exposition à Marrakech autour de la ”réhabilitation du patrimoine culturel juif marocain : Synagogues et Cimetières’’

Le vernissage d’une exposition intitulée ‘’Réhabilitation du patrimoine culturel juif marocain : Synagogues et Cimetières’’ a eu lieu mardi soir à Marrakech.

Organisée conjointement par le Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM) et la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain, cette exposition se tient en marge de la rencontre autour du «Judaïsme Marocain : Pour une marocanité en partage’’ (13 au 18 novembre).

Le vernissage de cette exposition s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, du Secrétaire Général du Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM), M. Serge Berdugo, du Secrétaire Général du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME), Abdellah Boussouf, ainsi que d’autres personnalités.

Composée d’une cinquantaine de photographies, cette exposition est une invitation à la découverte des lieux de mémoire et des cimetières réhabilités, suite à la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI «de sauvegarder tous les lieux de culte, les cimetières et les sanctuaires du Maroc», lit-on dans une note de présentation de cette exposition.

Cette exposition inédite et à forte valeur historique et anthropologique rappelle également le travail réalisé depuis vingt années, par la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain, qui a oeuvré pour la restauration et la sauvegarde des synagogues à travers le Royaume.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, Mme Zhor Rehihil, Conservatrice du Musée du Judaïsme marocain, a fait part de sa joie de la tenue de cette exposition qui retrace tout le travail accompli pour la restauration des sites historiques du judaïsme marocain et ce, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

“On essaye de préserver des traces et des lieux de mémoire marocains qui représentent la confession juive qui est l’une des composantes de l’identité marocaine plurielle”, a-t-elle dit, relevant que l’ensemble des Marocains ont aujourd’hui cette responsabilité de préserver ces lieux de mémoire car l’histoire du Royaume est celle de tous les Marocains sans exception. 

Dans une allocution de circonstance, M. Serge Berdugo a adressé ses vifs remerciements au ministère de la Culture et de la Communication pour l’intérêt porté à la composante judéo-marocaine, faisant observer que cette exposition est l’occasion “de rappeler le travail que réalise la Fondation du Patrimoine Culturel Jude o-Marocain depuis sa création en 1995 pour la restauration et la sauvegarde des synagogues a travers le Royaume”.

“Assurément, c’est le patrimoine de tous les Marocains”, a affirmé M. Berdugo, avant d’inviter les participants à la Rencontre de Marrakech à visiter cette exposition pendant leur présence au Maroc car “tout ce travail n’a pas été fait que pour la communauté résiduelle bien qu’elle soit matricielle mais à tous les Marocains où qu’ils vivent”.

De son côté, Eddy-Richard Toledano, vice-président de la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain a mis en avant l’importance de cette rencontre qui fait, une fois de plus, référence à la composante hébraïque du patrimoine culturel du Maroc, inscrite dans le préambule de la Constitution de 2011 par la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Il a, en outre, rappelé que la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain et le Musée du Judaïsme marocain de Casablanca, depuis leur création le 15 septembre 1995, n’ont cessé d’oeuvrer pour la réhabilitation de ce patrimoine et son accessibilité au plus grand nombre pour une meilleure connaissance de l’histoire du Maroc et une meilleure compréhension de cette exception du “vivre ensemble”.

Un grand chantier de restauration des synagogues a été entrepris à travers tout le pays depuis plusieurs années, s’est-il félicité, passant en revue une série d’activités organisées par la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain et le Musée du Judaïsme marocain de Casablanca.

“Il est de notre devoir de garantir la pérennité de ce patrimoine national et d’assurer sa transmission aux générations futures”, a-t-il conclu.

Avec MAP

Voir aussi

Essaouira vibre aux rythmes du Moga Festival 2018

La ville d’Essaouira vibre depuis ce vendredi aux rythmes et sonorités les plus exaltants et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.