vendredi 20 octobre 2017

Découvrons la Culture nomade

Festival international des nomades

Le Festival International des Nomades promet d’enflammer de nouveau le désert par des musiques qui font la part belle à la culture nomade et ce, durant trois jours. En effet, M’hamid El Ghizlane, dans la province de Zagora, s’apprête à accueillir, du 14 au 16 mars, cet événement organisé par l’Association Nomades du Monde (ANM).
Le public aura droit, lors de cette 11ème édition à onze concerts. Celui du groupe Kel Assouf sera sans doute l’un des moments forts de cette édition. Dirigée par son fondateur Nigérien, Anana Harouna, cette formation œuvre depuis sa création en 2006 pour la promotion de la musique touareg. Dans un autre registre, le public sera emporté par la voix pure et sophistiquée de Jahida Wehbe.

Avec les poèmes de Mahmoud Darwish, de Gunther Grass et de Pablo Neruda, mêlés à ceux d’Al Hallaj, cette grande cantatrice libanaise et véritable virtuose mondialement connue, offrira au public un grand moment au firmament du Tarab et de la méditation. D’autres artistes de renom se joindront à la fête, tels Mfumu Bimangu (danse d’Afrique, Congo), Diabaté Yahia (joueur de cora, Sénégal), Doueh (Dakhla), Mnat Azawan (Guelmim), Mustapha El Gamrani (Noujoum Guelmim), Nasser Mégri (Rabat), Larsad (Marrakech), Charq (M’hamid) et Ajial M’hamid.
Le Festival fait aussi la part belle à la réflexion. Dans ce sens, trois conférences sont prévues. La première portera sur «L’impact économique des festivals du désert», avec comme exemple le festival «Le Sahara» en Arabie Saoudite. La deuxième conférence abordera «Les méfaits du plastique/Pétrole et les bienfaits du plastique Bio». Elle sera animée par Michel Vicky (France). La troisième conférence, initiée par l’Association SMD Culture, a pour intitulé «La culture comme levier de développement local». Seront également installées des expositions de philatélie par Poste Maroc, des produits du terroir, des peintures et un atelier de calligraphie d’Ahmed Boudane (Niger)…
Enfin, le festival proposera une démonstration de course de dromadaires (Ellaz), un match de hockey nomade (Mokhach) et présentera à ses hôtes l’une des traditions du désert: le pain de sable (Mella). Ce sera aussi une occasion pour les visiteurs attendus (plus de 10.000 selon les organisateurs) et les participants à cette manifestation de découvrir ou redécouvrir M’hamid, cette commune rurale de 8.000 habitants vivant aux confins du désert, un lieu de prédilection pour un voyage culturel de haute facture. Une invitation à aller plus en avant dans cette superbe aventure. L’ANM, présidée par Noureddine Bougrab, devient une vitrine de tout ce qui se rapporte au nomadisme. Elle œuvre pour sauvegarder, valoriser et promouvoir le patrimoine matériel et immatériel des nomades, une culture millénaire.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Street Art : Un atelier pour renouveler l’âme enfantine d’Assilah

L’atelier «Street Art» pour enfants, lancé le 10 juillet et qui s’est poursuivi jusqu’au  21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.