dimanche 17 décembre 2017

2ème Biennale internationale : Un autre monde est possible

Biennale internationale de l Art contemporain casablanca

Dar El Beida s’apprête à accueillir la 2ème Biennale internationale de l’Art contemporain Casablanca. Un événement organisé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Du 3 au 12 octobre 2014, le grand public pourra découvrir les œuvres d’une pléiade d’artistes tout au long d’un parcours comprenant une dizaine de lieux emblématiques de la Ville Blanche. Ces dix jours seront ponctués de workshops et de tables rondes, afin de prolonger le dialogue entre le public et les artistes. Depuis toujours, la ville de Casablanca était un carrefour entre les cultures africaines, orientales et occidentales et c’est dans cet esprit que plus de deux cents artistes de renommée internationale et originaires de quelque 50 pays viendront présenter leurs œuvres inspirées par cette parole de Paul Eluard: «Un autre monde est possible, mais il est dans celui-ci». Autant d’opportunités de rencontres, d’échanges, autant d’interrogations sur le monde tel que nous le percevons, tel que nous le craignons ou tel que nous le rêvons!
A travers cette manifestation artistique, qui démarre du 3 au 12 octobre, le public pourra aller à la rencontre des œuvres de ces artistes tout au long d’un parcours comprenant des lieux emblématiques de la Ville Blanche, dont la Place des Nations Unies, l’ancienne église du Sacré-Cœur, l’Ecole des Beaux-Arts, le Sofitel Casablanca Tour Blanche, l’Espace d’art Actua d’Attijariwafa bank et le hangar historique de Royal Air Maroc. Celui-ci sera transformé en un immense espace d’exposition pour 100 artistes marquants.

Pour rappel, si l’événement est ouvert à tous les continents, c’est l’Afrique qui sera à l’honneur cette année avec la présence de nombreuses œuvres d’artistes de toute l’Afrique et, notamment, un focus sur la création au féminin, «Africaines, 15 femmes en création», qui se déroulera à l’Espace d’art Actua d’Attijariwafa bank. Les initiateurs soulignent: «Espace de convergence entre artistes des trois continents, la Biennale est aussi un lieu de découverte», les organisateurs ayant eu soin de réunir les œuvres d’artistes de renommée internationale et d’autres tout aussi talentueux, mais moins médiatisés…
Cette seconde édition de la Biennale Internationale de Casablanca permettra également de rendre compte de la qualité et du dynamisme de la scène artistique maghrébine tout en amorçant une connexion forte et durable de celle-ci aux circuits internationaux, soulignent les organisateurs.
– Renseignements complémentaires sur www.biennalecasablanca.ma

Bouchra Elkhadir

…………………………………………………………………….

Thème de la Biennale


Le siècle dernier a montré les limites des grandes idéologies. L’époque actuelle est perçue comme un grand champ de désillusion. Faut-il pour autant déclarer la faillite de l’utopie? L’art et les artistes n’ont pas dit leur dernier mot. La création a toujours été le moyen de mieux percevoir le monde. N’est-il pas également celui de s’affranchir de la réalité, d’imaginer, d’inventer, de faire surgir du néant un monde parallèle, de donner forme à toutes les utopies, d’ouvrir le champ de tous les possibles? L’art est aujourd’hui un vaste champ par lequel affleurent de nouvelles formes d’utopies, des «micro-utopies» ou encore des «utopies interstitielles». Aux peurs ambiantes, aux mouvements de repli sur soi, d’enfermement, de ce sentiment d’impossibilité d’œuvrer publiquement à une construction sociale et politique, qu’est-ce que l’art nous propose? Est-il encore possible de crier, comme le poète l’a affirmé, qu’«un autre monde est possible»?

 

Quelques artistes participants


– Françoise Schein, Belgique
– Uiso Alemany, Espagne
– Rachid Koraïchi, Algérie
– Yusuf Hadzifeizovic, Bosnie-Herzégovine
– Maître Akiji, Japon
– Barthelemy Toguo, Sénégal
– Cristina Ghetti, Argentine
– Chinzig Babayev, Azerbaïdjan
– Pilar Cossio, Italie
– Francesco Moretti, Italie
– Cesare Inzerillo, Italie
– Andor Komives, Roumanie
– Malika Agueznay, Maroc
– Ahlam Lemseffer, Maroc
– Khadija Tnana, Maroc
– Michèle Magema, République Démocratique du Congo
– Ingrid Mwangi, Allemagne/Kenya
– Pélagie Gbaguidi, Bénin
– Dalila Alaoui, Maroc
– Ayana Jakson, Etats-Unis/Ghana
– Peju Alatise, Lagos
– Angèle Etoundi Essamba, Cameroun
– Élise Fitte-Duval, Sénégal
– Fatoumata Diabaté, Mali
– Hélène Amouzou, Togo
– Joana Choumali, Côte d’Ivoire
– Patrizia Maïmouna Guerresi, Sénégal
– Macilau Mário, Mozambique
– Saïdou Dicko, Burkina Faso

 

Voir aussi

Taragalte 2017 : M’Hamid El Ghizlane en fête

M’Hamid El Ghizlane (province de Zagora) abritera, du 27 au 29 octobre 2017, une nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.