dimanche 22 octobre 2017

13ème FIFM And the winner is… Le Festival lui-même !

Fifm princesse lalla meryem preside diner de gala

Comme toute belle chose a une fin, le 13ème Festival international du Film de Marrakech (FIFM) a affiché son «The end», le 7 décembre dernier, par la remise de ses cinq Prix, dont la fameuse «Etoile d’or».

Cette édition 2013 a confirmé, de la plus belle manière, le succès des années précédentes, que le FIFM est réellement un événement ancré comme rendez-vous mondial du septième art. Et il continuera de grandir et de prendre de l’envergure pour les promesses et les valeurs qu’il porte.
Plusieurs éléments ont contribué au succès éclatant du 13ème FIFM. D’abord, le Festival a entretenu sa vocation d’origine, celle de permettre aux cultures du monde de se rencontrer à travers le 7ème art. Ensuite, il a hissé la barre de la qualité plus haut encore dans le choix d’un éventail de films en compétition venant des quatre coins du monde. Enfin, la présence de très grandes stars du cinéma mondial a cimenté la réputation du rendez-vous de Marrakech, déjà consacré dès les premières éditions. Et la renommée des membres du jury tels Martin Scorsese, Sharon Stone, Marion Cotillard, Park Chan-wook… Et la qualité des films (hors compétition) programmés… Et la présence d’invités des plus célèbres comme Deepika Padukone, Adil Imam, Yousra…
Par ailleurs, le Festival du cinéma de Marrakech 2013 a confirmé les étapes franchies par le cinéma marocain, en qualité et en quantité. C’est que, après l’Egypte, le Royaume se classe aujourd’hui, avec plus de vingt films produits par an, au 2ème rang aux niveaux arabe et africain (à part l’Afrique du Sud). Sans parler de sa présence à presque tous les grands festivals du monde (Cannes, Venise, Toronto, Berlin…).
Rendez-vous donc en décembre 2014.

DNES à Marrakech, Abdelkader Jamali

Les instantanés du FIFM

* Vendredi soir (6 décembre), au début de la séance de remise du Prix du concours Cinécoles, un vibrant hommage du 13ème FIFM a été rendu à Nelson Mandela, décédé la veille.

* Un moment inoubliable de ce 13ème FIFM! C’était quand la grande star de Hollywood, Sharon Stone, a reçu l’Etoile d’or du FIFM que Matin Scorsese en personne lui a remise. On sentait une certaine complicité artistique entre l’actrice et le réalisateur.

* C’est la cinématographie scandinave qui a été célébrée cette année par le FIFM. Pas moins de 34 films ont été projetés et discutés par les artistes et critiques du cinéma.

* Le court-métrage Bad, réalisé par Ayoub Lahnoud et Alaa Akaaboune, deux étudiants de l’Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech, a remporté le Prix du concours Cinécoles de la 13ème édition du Festival.

* A propos de certaines rumeurs ayant circulé sur de soi-disant enveloppes remises à certains participants au Festival, la directrice du Festival, Melita Toscan du Plantier, a affirmé que c’était totalement faux et qu’aucun cachet n’a été remis. «Jamais et jamais une personne n’a été payée», a-t-elle affirmé.

* La place de Jamaâ Lafna a pleinement vécu à l’heure du Festival. Ainsi, les stars ont pris part à la fête sur cette place mythique de la ville ocre. Martin Scorceses, Marion Cotillard, Jamel Debbouz, Terry Gilliam, Deepika Padukone et d’autres y sont allés. Et le public n’a pas été avare en applaudissements.

* Bruno Barde, directeur artistique du FIFM, a affirmé: «Quand les autres pays arabes font du cinéma du même niveau que le cinéma marocain, ils sont en compétition. C’est déjà arrivé lors de précédentes éditions, avec notamment des films d’Algérie, de Syrie et d’Afrique.

* Pour la 6ème fois, le FIFM a pris en charge une centaine de cinéphiles non-voyants ou malvoyants marocains, pour assister aux projections de films adaptés à l’auto-description.

* La belle actrice française Marion Cotillard (38 ans) s’est imposée lors de ce 13ème rendez-vous de Marrakech par, outre son talent artistique, son charme. En effet, on la voyait chaque jour avec des tenues des plus élégantes.

* Le quotidien mexicain «El informador» a évoqué certains éléments qui font du Maroc une destination de prédilection pour les cinéastes et producteurs marocains: l’environnement sûr et la diversité des paysages.

* Comme chaque année, le FIFM avait sa station de télé publique. Elle émettait en numérique et en analogique sur Marrakech et ses régions.

 

Voir aussi

Fondation Attijariwafa bank : Hommage posthume à Juan Goytisolo

La Fondation Attijariwafa bank a organisé, à Casablanca, une conférence-hommage à l’écrivain espagnol, Juan Goytisolo, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.