mercredi 23 août 2017

Initiative d’Al Hoceima : Les recommandations au Gouvernement

Avant de se rendre sur le terrain, des acteurs civils, culturels, académiques et des droits humains ont publié un communiqué relatif au mouvement de protestation qui secoue Al Hoceima. Ils se sont adressés au Gouvernement…

Regroupés dans le cadre de ce qu’ils ont appelé «Initiative d’Al Hoceima», les signataires de ce communiqué ont émis des recommandations destinées au gouvernement et aux élus locaux, dans l’objectif d’apaiser les tensions dans la région du Rif et permettre un regain de confiance entre les citoyens et les décideurs. 

L’apaisement, c’est maintenant

Dans leur communiqué, les signataires de cette initiative ont appelé le gouvernement à reconnaître la légitimité des revendications sociales des habitants d’Al Hoceima, ce qui a été fait. En effet, le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que l’Exécutif va donner suite aux revendications des habitants d’Al Hoceima, dans la mesure du possible. Les membres de l’«Initiative d’Al Hoceima» ont également appelé les autorités à mettre en place des mécanismes de suivi des réalisations des projets socio-économiques dans la région, dans le cadre de l’application du principe de réddition des comptes. Les signataires de ce communiqué ont aussi insisté sur  la libération des détenus, la réintégration à leurs postes des personnes limogées à cause des manifestations pacifiques et le traitement rapide des revendications relatives à la remise à niveau des secteurs de l’enseignement et de la santé dans la région du Rif. Parmi les recommandations des membres de l’«Initiative d’Al Hoceima», figurent également la création d’une université, l’amélioration des services de l’hôpital d’oncologie et la construction d’un hôpital provincial dans la ville d’Al Hoceima. Les signataires ont réclamé la mise en place de mécanismes de surveillance, de suivi, d’évaluation et de vigilance vis-à-vis des engagements pris par le gouvernement, afin d’avoir un regard sur les modalités et la rapidité de réalisation des projets à Al Hoceima et dans toute la région.

Ci-après la liste des signataires de l’«initiative d’Al Hoceima»:

– Ahmed Assid (président de l’Observatoire amazigh des droits et des libertés);

– Amina El Messaoudi (professeur universitaire);

– Boubkeur Largo (président de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme);

– Jamal Bendahmane (professeur universitaire et acteur civil);

– Khadija Marouazi (secrétaire générale du Médiateur pour la démocratie et les droits de l’Homme);

– Khalid Benthami (activiste civil);

– Salah El Ouadie (président du mouvement Damir);

– Abdeslam Boutayeb (président du Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix);

– Mohamed Neshnash (activiste des droits de l’Homme et porte-parole de l’Initiative);

– Mohamed Benmoussa (économiste et acteur civil) ;

– Mustapha El Manouzi (président du Centre marocain pour la démocratie et la sécurité);

– Al Mustapha Lmouatassime (professeur universitaire);

– Ouasfi Bouazzati (vétérinaire et acteur civil).

ML

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Un commentaire

  1. c’est un faux rapport; il ne donne aucune recommandation sur les vraies causes du mouvement . il faut traiter la base du problème ,la face cachée de l’iceberg. حرية،كرامة ،عدالة إجتماعية،… et non aux cultures du kif,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.