mardi 24 octobre 2017

AIE : des éloges pour le Maroc

Reunion maroc aie

Pour les progrès enregistrés par la stratégie de sa politique énergétique, le Maroc a eu droit à tous les éloges de l’AIE (Agence Internationale de l’Energie).

Dans son rapport sous le titre «Revue en profondeur de la stratégie de la politique énergétique du Maroc», le premier examen du genre sur un pays d’Afrique du Nord et de la Région MENA, l’AIE n’a pas tari d’éloges concernant les pas franchis par le Royaume pour réussir la stratégie de sa politique énergétique. En effet, l’analyse de l’Agence est assortie de recommandations concrètes qui confortent les choix stratégiques du Maroc et sont de nature à accélérer la mise en œuvre des programmes et chantiers engagés pour assurer la transition énergétique du pays.

5 axes principaux

La stratégie énergétique nationale (2009) porte sur cinq axes principaux à savoir: optimiser le bouquet énergétique dans le secteur de l’électricité; accélérer le développement des énergies à partir de sources renouvelables et plus particulièrement éolienne, solaire et hydraulique; ériger l’efficacité énergétique en priorité nationale; promouvoir les investissements de capitaux étrangers dans le pétrole et le gaz en amont; et promouvoir une intégration régionale plus poussée.

Progrès majeurs

Le message principal de ce rapport, remis au chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, par la directrice exécutive de l’AIE, Van der Hoeven, qui s’est déplacée à Rabat pour présenter en personne ce document, est ainsi formulé: «La stratégie énergétique de 2009 est en cours de réalisation conformément aux échéances fixées lors de son lancement». Le rapport, qui salue les efforts du Maroc dans ce sens, reconnaît dans ses recommandations essentielles: «Les progrès majeurs réalisés tant au niveau institutionnel qu’au niveau des grands projets de développement et des réformes importantes ont été entreprises». L’étude précise dans cette même lignée qu’au cours des cinq dernières années, les prix élevés sur la plupart des marchés mondiaux de l’énergie n’ont fait que conforter la sagesse intrinsèque des grands axes de la politique énergétique du Maroc. «Le Maroc, reconnaît l’AIE, pourrait se faire en tant que chef de file régional dans les technologies pour lesquelles sa géographie lui confère un avantage naturel».

Vision royale

Intervenant lors de la cérémonie de restitution de la «Revue en profondeur de la stratégie énergétique nationale», sous la présidence effective du chef de gouvernement, le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, a précisé: «Cet événement confirme l’intérêt accordé par l’AIE au secteur de l’énergie marocain et aux efforts engagés depuis la mise en place de notre stratégie». Et de rappeler: «Cet examen effectué par l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) en tant que plus haute instance internationale dans le domaine de l’énergie constitue un appui et une nouvelle promotion de la stratégie énergétique nationale auprès des institutions et des investisseurs internationaux». Le ministre a conclu en exprimant sa satisfaction: Le Maroc a pu «s’inscrire parfaitement dans les recommandations de l’AIE issues du rapport relatif au secteur énergétique du continent africain à l’horizon 2040, en particulier pour le renforcement de la coopération Sud-Sud et tripartite, pour le développement du secteur énergétique en Afrique qui cadre avec la vision anticipée de SM le Roi Mohammed VI dans ce domaine».
Abdelilah Benkirane a quant à lui précisé dans son intervention «l’importance que revêt cet événement». Le chef de gouvernement a d’autre part souligné que le plus important à ses yeux était «d’assurer la sécurité d’approvisionnement en énergie et d’aller de l’avant dans les réformes».

Une autorité de régulation

Pour sa part, Mme Van der Hoeven, directrice exécutive de l’AIE, a exposé les objectifs communs de l’Agence, ainsi que les grandes lignes pour l’élaboration d’une «analyse de la politique énergétique des pays membres de l’AIE». Tout en mettant en exergue les caractéristiques de la stratégie énergétique du Royaume, elle a passé en revue les premiers résultats enregistrés et les principales recommandations de l’étude qui conforte les choix stratégiques du Royaume, entre autres le maintien des progrès récents en matière de réduction des subventions aux carburants, l’optimisation du déploiement de l’énergie solaire, la facilitation de l’utilisation des technologies photovoltaïques, le maintien de la confiance des investisseurs étrangers et de l’industrie nationale, l’accélération de la mise en place d’une autorité de régulation afin de superviser un marché de l’énergie encore plus ouvert et d’encourager une utilisation plus importante du gaz.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

SM le Roi préside un Conseil des ministres axé sur le volet social

Le Conseil des ministres présidé par SM le Roi Mohammed VI, lundi 2 octobre 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.